Tuto « préparation de la rentrée » par et pour des proviseurs-adjoints : construction de nouvelles prescriptions ou description du travail réel ?

Une nouvelle ressource vidéo est disponible en 6 minutes, 6 points :

  • La notification des moyens
  • La concertation
  • Le retour aux équipes à la validation
  • La prise en compte des souhaits enseignants et les contraintes organisationnelles
  • La création des cours
  • Vers l’emploi du temps définitif.

où des proviseurs-adjoints s’attèlent à aider leurs collègues en précisant les différents points d’attention à avoir pour cette tâche décisive dans la vie des établissements d’enseignement : la préparation des emplois du temps.

 

Mais aider les autres par des ressources, n’est-ce pas montrer des points faibles ? Peut-on concilier « aider ses collègues » et « préserver une image de son métier » lorsque les ressources sont accessibles au monde entier via internet ?

 

Bien que m’étant tenue à l’écart de la conception même du tuto (animé par Jean-Michel Cazenave), j’ai pu remarquer qu’il était difficile de créer un tuto sur les « trucs et astuces ». Si l’enjeu d’aider des pairs est réel, s’il fait concensus et est mobilisateur pour un tel groupe de travail (le tuto s’est construit dans le réseau Res’APE), de nombreux autres enjeux et questions s’enjoignent à lui, notamment les suivantes.

Quelle image du métier est-on autorisé à donner ? Quelle image ne faudrait-il pas donner ?

Par exemple, si certains proviseurs-adjoints concepteur de la ressource avaient envie d’un tuto assez décomplexé, drôle, décalé, dans le style des tuto de leurs jeunes publics de lycée (« on pourrait faire une chanson », « et puis ça nous rendrait plus humain », « on a besoin que les enseignants nous voient aussi comme des humains capables d’humour, d’auto-dérision »), d’autres ont mis en avant les enjeux d’image qu’ils donnent à voir de leurs fonctions, de leurs contextes professionnels, de leurs établissements, de leur ministère (ici ministère de l’agriculture), et plaidé pour un style plus tenu, plus sérieux.

Tout s’est passé comme si, au fur et à mesure où la ressource a pris une forme plus concrète et plus publique, les différents acteurs du projet (proviseurs-adjoints, inspection, équipe d’accompagnement) de manière très « professionnelle » (des schèmes « de protection de leur institution » ?) ont proposé un contenu plus sobre.

Ce « schème de protection de l’institution » s’observe aussi dans le contenu même qui a été retenu par les concepteurs du tuto. Peut-on, via la conception d’une ressource, mettre en avant des « bricolages » (par exemple un emploi du temps fait « à la main », sans utiliser la puissance d’un outil informatique) ou faut-il nécessairement mettre en avant des procédures plus « professionnelles », offertes par des artefacts aux nombreuses possibilités, qui correspondent mieux à « l’idéal du métier » ?

Les concepteurs du tuto me semblent ainsi avoir oscillié à mettre en avant, via la tuto, des éléments de

  • la « tâche appropriée » (ce qu’ils se donnent eux-mêmes à faire, dans la situation de concevoir les emplois du temps)
  • la « tâche prescrite » (en participant, via le tuto, à créer de la prescription, par exemple en décrivant des étapes souhaitables).

Plusieurs perspectives de recherche s’ouvrent par ailleurs, comme

  • approcher l’impact de ce tuto sur les personnes qui en prennent connaissance
  • mettre en évidence des jugements différents sur les emplois du temps. Par exemple, les emplois du temps « gruyère » – avec des heures d’étude entre les cours – sont-ils toujours jugés comme « à éviter » par les proviseurs-adjoints, les profs, les élèves, les AE, les CPE, etc ? Que dévoilent ces jugements sur les processus d’enseignement et d’apprentissage envisagés par les différents acteurs, sur leurs malentendus éventuels ?

Helene VEYRAC, juin 2018


hveyrac

Enseignant-chercheur à l'Ecole Nationale Supérieure de Formation de l'Enseignement Agricole UMR Education Formation Travail Savoirs Université Toulouse Jean Jaurès

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.