La prospective territoriale au cœur des territoires apprenants : une expérimentation du LéA Debeyre dans le dernier numéro de la revue Diversité.

Le dernier numéro de la revue trimestrielle Diversité vient de paraître (n°191, janvier-avril 2018). Il aborde la question du territoire apprenant, une notion à la définition instable dont les acteurs territoriaux se sont pourtant rapidement emparés afin de nourrir leur réflexion sur les projets éducatifs locaux et les projets éducatifs de territoire qu’ils développent. L’Education nationale s’approprie la notion à son tour. Certains projets de prospective territoriale scolaire, menés dans le bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais, dans la métropole lilloise ou dans le Sambre-Avesnois, articulent l’expertise spatiale et l’imagination des élèves avec celles des acteurs du territoire. L’exploration des espaces vécus par les élèves et l’élaboration, par ces derniers, d’un diagnostic territorial sont devenues de puissants outils d’apprentissage géographique. Elles constituent également des supports à un éveil à la citoyenneté (voire à des formes précoces d’empowerment), à une meilleure compréhension du ménagement des espaces entre habitants, à l’apprentissage d’un meilleur savoir-vivre spatial.

Après une série de réflexions stimulantes produites par Miche Lussault, Bernard Stiegler, Jacques Donzelot, Thierry Paquot ou Olivier Lazzarotti (entre autres), l’expérimentation du LéA Debeyre dans le bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais est décrite et expliquée dans une partie consacrée aux témoignages de terrain et aux retours d’expérience.

Aurélien Gack, Gabriel Kleszewski, Natalie Malabre et Dimitri Saputa « Démarche prospective et empowerment dans le bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais », Disparité, n°191, janvier-avril 2017, pp 132-137.

Pour consulter la revue  par ici.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *