Projet Coopera FoRCE – 1ère réunion de travail suite au Séminaire de Sherbrooke

Première des dates de réunions du calendrier annuel fixé lors du Séminaire de travail à Sherbrooke, ce mercredi 29 novembre 2017, pour l’équipe du projet Coopera ForCE, Réjane MONOD-ANSALDI, Gilles ALDON, Michèle PRIEUR et Aristide CRIQUET côté IFE, rejoints pour la poursuite du travail cette année par Caroline VINCENT, post-doctorante à l’IFE et qui va réaliser un travail d’analyse concernant les modalités de collaboration au sein des LéA.
Et côté Faculté d’Education de l’Université de Sherbrooke, Isabelle NIZET, toujours, à laquelle s’est jointe, derrière l’écran du robot de télé-présence, Josee-Anne COTE, auxiliaire de recherche à la Faculté d’éducation qui va également s’associer aux travaux de l’équipe.

L’après-midi de travail a commencé par la finalisation du programme de la formation « Passeurs – médiateurs – brokers : construire et animer des travaux collaboratifs entre acteurs de l’éducation et de la recherche » proposée par le projet Coopera-ForCE et qui se déroulera les mercredi 16, jeudi 17 et vendredi 18 mai 2018 à l’IFE.

Un second temps de travail a articulé deux points de l’ordre du jour : l’avancée sur la modélisation des processus de collaboration amorcée à Sherbrooke et à propos de laquelle chacun des membres de l’équipe avait produit une proposition reliant es concepts utiles dégagés collectivement ; et la proposition de communication au prochain colloque de l’ADMEE qui s’appuiera pour partie sur cette modélisation.
Pour rappel, le 30ème colloque de l’ADMEE-Europe « L’évaluation en éducation et en formation face aux transformations des sociétés contemporaines » se tiendra à 
l’Université du Luxembourg les 10, 11 et 12 janvier 2018. Réjane MONOD-ANSALDI et Gilles ALDON s’y rendront pour porter la communication de l’équipe du projet Coopera-Force, en interaction, probablement, avec une intervention vidéo enregistrée d’Isabelle, NIZET, empêchée d’y participer.

L’après-midi s’est achevé sur diverses questions organisationnelles et prospectives : éventualité de proposition d’une école d’été, possibilités/modalités d’intervention en formation F2 à Sherbrooke également,  et potentialités d’échanges et de collaboration avec des collègues italiens et israéliens (contacts pris par Gilles ALDON) travaillant également sur la modélisation des processus de collaboration. Une réflexion sur les canaux de publications auxquels il conviendrait maintenant de recourir pour valoriser le travail mené au sein du projet a aussi été initiée.

Après-midi dense et productif de travail qui se poursuivra lors le la prochain réunion fixée, le mardi 19 décembre (après-midi, décalage horaire obligeant).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.