Soutenance de la thèse de Michèle Prieur

Michèle Prieur, après avoir travaillé au sein du laboratoire S2HEP et de l’équipe EducTICE a intégré la Cellule Académique Recherche Développement Innovation et Expérimentation (CARDIE)  de l’Académie de Lyon, et participe désormais à ce titre au Comité de Pilotage du Réseau des LéA.

Sa thèse intitulée « La conception codisciplinaire de métaressources comme appui à l’évolution des connaissances des professeurs de sciences – Les connaissances qui guident un travail de préparation pour engager les élèves dans l’élaboration d’hypothèses ou de conjectures » ne manquera pas d’intéresser les membres du réseau des LéA.

Sa soutenance aura lieu jeudi 2 juin 2016  à 14h à L’IFÉ (site Buisson).
Se rendre à l’IFÉ : http://ife.ens-lyon.fr/ife/institut/informations-pratiques

Résumé

Les curriculums de sciences donnent aujourd’hui une place croissante aux démarches d’investigation, impliquant des professeurs de différentes disciplines scientifiques. La mise en œuvre de telles démarches suppose que les professeurs conçoivent des situations d’enseignement engageant les élèves dans l’élaboration d’hypothèses ou de conjectures. Nous articulons des approches épistémologique, didactique et ergonomique pour étudier les connaissances qui permettent à ces professeurs de concevoir de telles situations. Pour cette étude, nous faisons deux choix critiques : le choix du moment de la conception, en privilégiant celui de la préparation des situations ; le choix du contexte de conception, en privilégiant le cadre d’un collectif de professeurs de mathématiques, de sciences physiques et de sciences de la vie et de la Terre. Nous étudions les interactions à l’intérieur du collectif et leurs effets sur des évolutions des connaissances qui permettent la préparation des situations d’enseignement. Les interactions étudiées sont les interactions sociales entre les professeurs et les interactions entre les professeurs et les ressources partagées par le collectif.

L’analyse de ces interactions met en évidence l’influence de deux leviers sur les évolutions des connaissances étudiées. Le premier est la conception de ressources spécifiques que nous appelons métaressources : les métaressources sont des ressources suscitant une posture réflexive sur l’activité à conduire ou sur ses effets. Le deuxième est la codisciplinarité comme forme de travail collectif. La codisciplinarité privilégie la coopération entre les disciplines, en respectant et en articulant les épistémologies de chacune d’entre elles.

Cette thèse s’inscrit dans le programme de recherche ReVEA (Ressources vivantes pour l’enseignement et l’apprentissage, ANR 2013, http://anr-revea.fr/). Elle a été préparée dans le cadre du laboratoire S2HEP et de l’équipe EducTice au sein de l’école doctorale EPIC.
Jury

CARIOU Jean-Yves, Maître de Conférences, Université des Antilles (co-directeur)
GRANGEAT Michel, Professeur des Universités, Université Joseph Fourier Grenoble
GUEUDET Ghislaine, Professeure des Universités, Université de Bretagne Occidentale
PEPIN Birgit, Professeure, Technische Universiteit Eindhoven, Pays-Bas
SIMON Jonathan, Maître de Conférences HDR, Université Claude Bernard Lyon 1
TROUCHE Luc, Professeur des Universités, Ecole normale supérieure de Lyon (directeur de thèse)

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.