5ème Rencontre des LéA – Ateliers de communications scientifiques sur l’articulation entre recherche et production de ressources au sein des LéA : Atelier 2

(Animation et compte-rendu de l’atelier par Luc TROUCHE)

L’atelier 2 rassemblait des présentations des LéA EvaCODICE sur le sujet « Evolution de la mise en œuvre d’une évaluation formative en classe de science.« , LéA Lycée Parc Chabrières sur le sujet « Un projet européen portant sur l’évaluation formative en mathématiques et en sciences. » et LéA Collège Roger Martin Du Gard sur le sujet « Vers des ressources pour la régulation des apprentissages en calcul numérique et littéral.« 

Bref compte rendu de l’atelier qu’on aurait pu intituler Eval-LéA, puisque les trois LéA concernés étaient mobilisés sur des questions d’évaluation. Autre point commun : les trois LéA sont liés à des projets de recherche financés (deux projets européens et une ANR). Cette proximité des problématiques et des cadres d’organisation a permis des échanges particulièrement riches sur la définition de l’évaluation formative, sur son caractère générique (même forme suivant les sujets, ou à adapter suivant le type d’enseignement – par exemple pour les démarches d’investigation), sur les outils à mettre en œuvre et les modalités de leur évaluation. On a pu constater que la présentation des projets, en général, ne situe pas l’intérêt de la forme LéA (implication du pilotage de l’établissement, réponse à une question portée par les acteurs, dynamique de mobilisation de l’établissement…). Une fois la question posée par l’animateur de l’atelier, les réponses sont très convaincantes. Peut-être, à l’avenir, demander que cette question de la pertinence de la forme LéA soit prise en compte par toutes les présentations. Il ne s’agit pas, bien sûr, de tenir un discours justificatif de l’appartenance au réseau, mais bien de faire ressortir les évolutions nécessaires du réseau, pour prendre en compte au mieux la diversité des problématiques qu’il veut élucider (évolutions génériques pour tout le réseau vs. évolutions liées au caractère spécifique du LéA que l’on représente – par exemple l’intégration dans un projet de recherche financé par ailleurs).

1) LéA EvaCODICE (Michel Grangeat)

– Ce LéA arrive à terme, il sera prolongé sous une autre forme.
– Projet européen pour encore deux ans. Etudier les conditions de mises en œuvres d’une évaluation formative dans une démarche d’investigation.
– Outils (ressources) des enseignants
– Effet de la coopération entre enseignants
– Année de réinvestissement du travail des années précédentes et résultats.
– Axes de recherche : comment les enseignants combinent l’évaluation formative ? Dans quelle mesure la coopération transdisciplinaire est une aide pour cette implémentation ?
– Trois formes : réflexion sur la modélisation ; argumentation à partir de démarches ou de résultats produits ; réflexion sur la modélisation.
– Evaluation formative en trois phases : en interaction orale, par écrit et en s’appuyant sur des tableaux de progressions critériés, puis évaluation sommative.
– Situation initiale : problématique ; problème ; matériel … mais pas d’outils d’évaluation malgré la présence de pistes de réflexion sur une grille de compétence smiley. Comporte des esquisses d’aspects formatifs. En SPC : les objectifs sous forme abrégée. « Bon courage » …

1ère année :
Plus de smiley, mais des évaluations sous la forme : je sais faire, je ne sais pas encore bien faire / je ne sais pas faire.
Enoncer des buts. Viser les réussites : «  Quels autres critères souhaites-tu rajouter à la grille ? ». Puis en techno : description de ce qui est réellement attendu, par exemple : expert : j’ai choisi une hypothèse et je l’ai justifiée parce que je sais dans mon cours ; apprenti : j’ai choisi une hypothèse mais je ne l’ai pas justifiée ; non initié : pas d’hypothèse. Des petits points imprécis.

Année 2 :
On prend le point de vue de l’élève ; positionnement en fin de séance. Formulation : « je propose une hypothèse correspondant au sujet donné » … retour au smiley
En SPC : plus de codage de prof. Respect du genre «  niveau débutant »

Année 3 :
Après expérimentation et la volonté d’utiliser des outils pour l’Europe, on passe à 4 colonnes : énoncer des buts ; adapter l’activité ; l’important est de faire en sorte que l’élève se sente soutenu ; se rajoute une flèche du temps. Ces tableaux sont là pour soutenir l’interaction professeur élève autour de comment faire pour progresser.
SPC : au fur et à mesure de la séance, les élèves se positionnent.
Changement du climat de classe, on met en évidence que les enseignants sont la pour faire progresser les élèves et pas les sanctionner.

Echanges

– Gilles Aldon : «  Je ne vois pas la spécificité dans la démarche d’investigation »

  • Réponse : Spécificité aux sciences mais volonté d’ouverture dans le prochain LéA. Argumentation/ Validation.

– Moteur de recherche triple :

  • un moteur didactique : épistémologie des sciences dans chacune des disciplines (ex : hypothèse en SVT, en maths…). Etre clair sur le vocabulaire et adapter le bon vocabulaire à chaque discipline.
  • un moteur sciences de l’éduction : conception du travail collectif. Analyse de l’activité. Qu’est ce qu’un savoir professionnel. La recherche ne doit pas plaquer des dispositifs mais il faut faire de la conception coopérative.
  • un moteur psycho social : qu’est ce que se sentir progresser ? Qu’est ce que c’est la motivation ?

– Les interactions entre enseignants :

  • interactions transdisciplinaires : migration des outils d’une discipline à l’autre.
  • interactions trans-catégorielles : école / collège. Les professeurs des écoles peuvent au sein du LéA travailler avec les profs du collège. C’est le seul moment et endroit ou c’est possible. Ils savent enfin ce que font les élèves au collège.

– Un levier important est le temps, il faut donner du temps aux élèves pour aller au bout de leur démarche. Les enseignants de sciences maintenant veulent des plages des 3h. Hausse des exigences des enseignants. Evolution de la concentration des élèves et du temps de travail.

2) LéA Parc Chabrières (Gilles Aldon, Didier Coince et Monica Panero)

– FaSMEd : Rôle des technologies pour l’évaluation formative. 2ème année du projet (durée totale de 3 ans). Expérience étendue : en école et au collège. Public cible : élèves en difficultés.
– Evaluation formative : une pratique dans la classe est formative si les apprentissages sont perçus par les élèves.
– Quand ? Début, en cours ou en fin d’apprentissage.
– Début d’apprentissage, construire les traces écrites à partir de propositions des élèves.
– Quoi ? A un niveau ; méta-cognitif ; didactitique ; individuel ; collectif
– Comment ?
– Media entre élèves et professeurs : en quoi les technologies peuvent être des médias pour faire le lien et permettre cette évolution (tablettes…). Communication : prendre l’information la traiter et renvoyer l’information. Cognitif : représentations, calculs…

– Démarche :

  • évaluation diagnostique (QCM) avant enseignement (faire un bilan des connaissances du collège et /ou de la vie quotidienne ; QCM de 7 questions courtes (durée max 10 min) ; résultats analysable individuellement ou collectivement ; pas de correction (frustrant pour les élèves). Des résultats parfois troublants. La notion d’objet en interaction est mieux maitrisée. La notion de relativité des mouvement moins maitrisé qu’attendu ; ceci a des impacts sur les choix du cours ; enseignement qui tient compte des résultats ;
  • évaluation formative (QCM) après enseignement : 10 questions, cette fois ils ont le score et les réponses. Devoir commun 13 chapitres. Proposition de travailler sur un QCM, les élèves ont dit oui. 34 questions qui survolaient les notions au programme, fait en classe une première fois, puis possibilité de refaire chez eux. Les 2/3 des élèves l’ont refait. QCM formatif plus général.

Outils :

  • Tablettes ipad minischoology ( version site internet et version applicable sur tablette)
  • Site : ife FasMEd
  • Prise en main de la plateforme : il faut déclarer les élèves (un à un par le prof) ; chaque élève à un login et un mot de passe.
  • Maths : Euler site qui est une banque d’exercice, le professeur peut choisir des exercices pour les donner à certains élèves. On peut redéfinir les taches.

3) LéA collège Roger Martin du Gard (Julia Pilet et Geoffroy Laboudigue)

– Vers des ressources pour la régulation des apprentissages en calcul numérique et littéral. Production collective de ressources
– Origine du LéA : besoin des enseignants : calculs littéraux difficiles à faire passer. Temps de concertations mensuels. Déconstruire les pratiques individuelles pour les reconstruire collectivement.
– Analyses des erreurs des élèves.
– Politiques éducatives : mise en place pour accompagner les élèves AP mais très peu de ressources.
– Diagnostic automatique Pépite pour repérer les besoins d’apprentissages des élèves en algèbre. Parcours d’enseignement différencié pour amener les élèves à saisir les limites de certains de leurs raisonnements.
– Démarche : on part des pratiques habituelles puis apport de la recherche notamment ; apport sur les difficultés des élèves sur des choses qui sont peu travaillées dans l’enseignement (comme les équivalence)
– Analyse a priori puis retour. L’évaluation est inscrite dans une stratégie didactique. Production des ressources, testées dans les classes , vidéos..
– Evaluation diagnostique de l’entrée en 5ème. Evaluation sur le pré algébrique. Discussion, justification du choix des enseignants.
– Séance d’introduction de la distributivité. Choix de travail reposant sur un programme de calcul. Distributivité comme outil de preuve.
– Liste des difficultés et prérequis : travaillés sous forme de calcul mental. Travailler de façon exhaustive.
– Programme de calcul :

  • l’élève teste le programme
  •  observation des résultats et conjecture (travail sur le statut du signe =)
  •  élargir le champ de test avec le tableur
  • mais on n’est pas encore dans la preuve.
  • Le choix de passer à la lettre pour résoudre le problème s’est fait de manière naturelle.

Conclusions : retours positifs sur le travail en équipes ; développer des activités qui donnent du sens.

Perspective : Analyse des effets sur les élèves. Poursuivre en 4ème et en 3ème.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.