Projet de recherche ANR DEEC

Le LéA Réseau Armorique-Méditerranée, qui travaille dans la continuité du projet ACE (Arithmétique et Compréhension à l’Ecole élémentaire) est organiquement lié au projet de recherche ANR DEEC (Détermination d’efficacité des expérimentations contrôlées en enseignement apprentissage).

Ce projet ANR DEEC, qui se déroulera d’octobre 2022 à septembre 2025, donne une place éminente aux professeurs du LéA, membres essentiels de l’ingénierie coopérative et de l’équipe de recherche interdisciplinaire du projet. Quatre thèses et un master 2 recherche, accomplis par des professeurs du LéA, sont ainsi mises en route pour cette rentrée universitaire 2022.

Les recherches qui montrent l’efficacité d’une pratique en environnement contrôlé peinent à confirmer cette efficacité à grande échelle. Notre objectif est de résoudre ce problème de passage à l’échelle avec une séquence en création-résolution de problèmes (18 séances sur 6 semaines), au CE1 et CE2 (2e et 3e primaire). Cette séquence concrétise les connaissances de la recherche sur les apprentissages en création-résolution de problèmes, et les manières de combler les inégalités entre élèves. Le processus s’accomplit selon la démarche suivante.

  1. Déterminer ce qui est efficace dans la séquence et le documenter. Cette séquence est mise en œuvre sous sa première forme (S1), d’abord au sein d’un environnement contrôlé, la première année de recherche, par un groupe de professeurs (G1, 8 classes) faisant partie de l’équipe de recherche, membres du LéA Réseau Armorique-Méditerranée, travaillant en ingénierie coopérative, sur la base d’un premier modèle M1 d’efficacité. Une méthode d’analyse du travail accompli par les professeurs et les élèves est conçue et mise en œuvre cette première année. Elle repose sur la combinaison de deux types d’analyses : d’une part des analyses statistiques pour identifier ce qui est efficace dans ces pratiques sur la base des performances des élèves (Evidence Based Practice, EBP) ; d’autre part une analyse conjointe documentée de ces pratiques, par les membres de l’équipe de recherche réunissant professeurs du groupe G1 et chercheurs (l’ensemble de l’ingénierie coopérative du LéA), qui détermine les raisons de cette efficacité, sur la base de systèmes hypermédias (Système Hybrides Texte-Image-Son, SHTIS) constitués à partir des films de la mise en œuvre de ces pratiques (Practice Based Evidence, PBE).
  2. Valider à grande échelle l’efficacité de la séquence et de son accompagnement. Cette méthode d’analyse (combinaison EPB/PBE) permet d’élaborer un modèle M2 d’efficacité, une séquence améliorée S2, et un système hypermédia d’accompagnement de la pratique. Cette séquence, le modèle qu’elle concrétise, et son système d’accompagnement sont testés la deuxième année de recherche avec un essai randomisé contrôlé sur trois groupes. Deux groupes mettent en œuvre la séquence : G2 (50 classes) bénéficiant de l’accompagnement hypermédia, et G3 (50 classes) ne bénéficiant pas de cet accompagnement. Un groupe, G4 (50 classes), travaille à sa manière habituelle sur les mêmes objectifs mathématiques.
    Notre hypothèse est que les élèves de G2, bénéficiant de l’accompagnement hypermédia fondé sur le modèle M2, performeront significativement mieux que les élèves de G3 et G4. En effet, le travail conjoint de détermination des raisons de l’efficacité de la séquence permet l’intégration de ces raisons dans l’enseignement des professeurs de G2, grâce à l’accompagnement spécifique qu’ils auront reçu. L’efficacité constatée en environnement contrôlé est ainsi attestée à grande échelle. À la fin de la deuxième année, une nouvelle amélioration de la séquence et du modèle qu’elle concrétise produit une séquence S3 et un modèle M3, construisant ainsi une structure itérative d’amélioration.
  3. Affiner la séquence et son modèle d’efficacité. La troisième et dernière année de recherche est consacrée, avec un groupe G1’ (16 classes) composé du groupe G1 de professeurs du LéA et de professeurs du groupe G2 dont la pratique aura été démontrée comme efficace, à l’affinement de la séquence et de son modèle d’efficacité, dans l’amélioration de la méthode d’analyse élaborée.

La recherche met donc en œuvre une double innovation méthodologique pour résoudre le problème de passage à l’échelle en éducation :

  1. une méthode d’analyse conjointe de l’évolution des performances des élèves et des mises en œuvre dans les classes ;
  2. une méthode de documentation des pratiques avérées efficaces dans l’élaboration de systèmes hypermédias spécifiques, destinés à instrumenter l’accompagnement des professeurs.

La dissémination des résultats s’effectuera dans deux directions :

  • vers la recherche, avec deux ateliers organisés en milieu et fin de recherche ;
  • vers les professeurs – un colloque « Création et résolution de problèmes à l’école élémentaire » en fin de recherche.

Dans le projet d’ANR DEEC, les professeurs du LéA sont ainsi considérés comme des professeurs-chercheurs, d’une part parce qu’ils mettent en œuvre la séquence de création-résolution de problèmes qui fait l’objet de la recherche, en tant que connaisseurs pratiques de cette séquence. D’autre part, parce que leurs analyses constituent la clé de voute de la détermination d’efficacité lors de l’analyse conjointe documentée de la pratique.

L’expérimentation vise ainsi à montrer que les LéA peuvent constituer, à certaines conditions qu’il s’agira de déterminer, un élément majeur pour une recherche qui accorde une place essentielle au sens pratique des professeurs, et à la manière dont ils peuvent contribuer, dans l’enquête collective d’une équipe de recherche, à l’explicitation et à la reconnaissance de ce sens pratique.

Elle se donne également pour but d’étudier comment les systèmes hypermédias de documentation de la pratique construits dans le LéA, et utilisés au sein d’un dispositif d’accompagnement spécifique, peuvent contribuer à la diffusion raisonnée, parmi les professeurs d’école intéressés, de la séquence élaborée, pour bénéficier en retour des améliorations que ceux-ci pourraient apporter.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 26/09/2022

    […] le cadre du projet ANR DEEC (Détermination d’Efficacité des Expérimentations Contrôlées en […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search