8 nouveaux LéA nous rejoignent pour 2022-2025 !

La commission de sélection des LéA  pour la période 2022 – 2025 s’est réunie le 24 mars 2022.

Après l’étude des 13 candidatures par des évaluateurs internes et externes au Réseau des LéA, 1 LéA est renouvelé pour trois ans et 8 nouveaux projets sont retenus et intégreront le réseau des LéA à la rentrée prochaine. A noter que 4 LéA sont également prolongés d’un an suite à la crise sanitaire. Il y aura donc toujours 37 LéA dans le réseau en 2022-2023.

Grâce à ces nouveaux LéA, des questions importantes sont posées (sécurité affective ; inclusion et réussite scolaire en LP dans une académie rurale ; savoir nager), des objets d’études peu travaillés sont mis à l’honneur (un lieu hybride pour l’enseignement, la formation et la recherche ; la créativité musicale ; l’articulation de l’apprendre ensemble et du vivre ensemble), des approches originales d’objets plus communs sont proposées (l’évaluation des élèves mais dans le contexte de classes flexibles ; la construction du nombre mais de la maternelle au CM2), des modalités de recherche innovantes sont envisagées (enfants-élèves co-laborateurs).

On note également l’arrivée d’une nouvelle académie (Limoges) et de 4 équipes de recherche :

  • LAPCOS (Laboratoire d’Anthropologie et de Psychologie Cliniques, Cognitives et Sociales) – Université Côte d’Azur ;
  • FrED (Education et Diversités en espaces Francophones) – Université de Limoges ;
  • EreD (Évaluation, régulation et différenciation des apprentissages) – Université de Genève ;
  • LLA-CRÉATIS (Lettres, Langage et Arts – Création, Recherche, Émergence en Arts, Textes, Images, Spectacles) – Université Toulouse Jean Jaurès.

Pour en savoir plus sur ces nouveaux LéA, c’est par ici ⇓⇓⇓ !


Alpage-école de Sulens 74 (Auvergne-Rhône-Alpes – UR FoAP (EA 7529), Institut Agro Dijon, ENSTA Bretagne et CNAM Paris)

Le « chalet-école » en alpage de ce LéA est un lieu hybride d’enseignement, de formation et de recherche. Il est géré et utilisé depuis peu de façon partenariale par différentes institutions : lycées agricoles publics et privés (MFR, CNEAP), et collectivités (EPCI, Département, région).

La recherche collaborative proposée ici investiguera la place des dimensions pédagogique et didactique dans la collaboration entre les différents types d’acteurs faisant usage de ce chalet. Elle s’appuiera sur des principes inspirés du design-based research (Wang et Hannafin, 2005) et des théories et méthodes issues de la didactique professionnelle, de l’ergonomie et de la didactique comparée.

Pour le LéA, les enjeux sont l’optimisation du potentiel éducatif du lieu et le développement professionnel pour tous les acteurs impliqués.


Circonscription Oullins 69 (Académie de Lyon – Groupe de recherche EReD, Université de Genève)

L’équipe de l’école La Glacière, confrontée à l’évolution de l’hétérogénéité des élèves (école inclusive, gestion des élèves à besoins particuliers, crise sanitaire), a opté en 2021 pour la mise en place de classes flexibles en élémentaire. Dans ce cadre, elle se pose aujourd’hui la question de l’évaluation, enjeu majeur dans les apprentissages des élèves. Comment évaluer et prendre en compte les besoins des élèves notamment en français et en mathématiques ? Comment leur permettre de se situer dans leurs apprentissages par le moyen de l’évaluation, pour progresser et devenir de plus en plus autonomes ?

Cette recherche collaborative a pour objectif de contribuer au développement professionnel des enseignants, de favoriser le changement de posture des élèves, et de produire des ressources tangibles pouvant être ensuite mises en réseau.


Réseau de professeurs de collèges et lycées – France (Académie de Lyon, Bordeaux et Toulouse – Langages et Arts-Créatis (LLA Lettres) – Université Toulouse Jean Jaurès)

Cette action de recherche a pour objectif de décrire et comprendre les leviers et les obstacles susceptibles d’avoir un impact sur les activités qui visent à développer la créativité des élèves en éducation musicale au collège. Ce sont plus particulièrement les facteurs conatifs ou traits de personnalité (prise de risque, ouverture, tolérance face à l’ambiguïté, persévérance, autonomie, etc.) en lien avec les facteurs cognitifs (connaissances en jeu, les stratégies d’enseignement, les processus d’apprentissage mobilisés) qui seront analysés.

Pour cela, le groupe de recherche s’engage à recueillir et analyser des données primaires (vidéos) et secondaires (entretiens, analyses) auprès d’enseignants impliqués dans le développement de la créativité musicale au sein de leurs classes. La méthodologie envisagée sera principalement fondée sur des entretiens d’auto-confrontation avec les enseignants filmés, des analyses thématiques des entretiens, des analyses inter-juges des formats de connaissances, des stratégies d’enseignement et des processus d’apprentissage en jeu. Tout au long du processus de recherche, les points de vue (chercheurs, enseignants, responsables institutionnels) sur les pratiques enregistrées seront croisés. Le groupe communiquera sur des éléments susceptibles d’aider les enseignants à mettre en œuvre ce type de situations dans leur classe (journée de formation, outils numériques, éléments théoriques (articles).


École J. Jaurès et P.M. Curie de Portet-sur-Garonne (Académie de Toulouse – UMR EFTS, Université Toulouse Jean Jaurès et ENSFEA (Ecole Nationale Supérieures de Formation de l’Enseignement Agricole))

L’équipe du groupe scolaire impliqué dans ce projet a constaté que le niveau en mathématiques des élèves était plus fragile que dans des établissements équivalents. C’est dans ce contexte qu’une recherche collaborative sur l’organisation d’un continuum dans les apprentissages autour de la construction du nombre de la petite section de maternelle au CM2 a vu le jour.

Cette étude longitudinale vise à identifier les connaissances développées (ou non) par les élèves et les conditions de leur développement dans un contexte ordinaire. Ce projet participe de la recherche appliquée par la co-élaboration de ressources pour l’enseignement du nombre à travers les cycles et de la recherche fondamentale en didactique des mathématiques par l’identification d’un éthos épistémique sur l’enseignement du nombre : état des lieux des pratiques enseignantes, détermination de la nature, de la place et du rôle des connaissances mathématiques et didactiques du professeur ainsi que de ses besoins praxéologiques.


REP Pablo PICASSO Vallauris 06 (Académie Nice – ACTé EA 4281, Université Clermont Auvergne)

Les noyades constituent la première cause de mortalité par accidents de la vie courante chez les moins de 25 ans en France. Dans ce LéA composé d’un collège et de cinq écoles primaires, l’enjeu du savoir nager est d’autant plus fondamental que ce réseau, classé REP, est situé dans une station balnéaire.

Pour répondre à cette question de santé et de sécurité publique, les Thérapies par Exposition à la Réalité Virtuelle, basées sur les principes des Théories Cognitivo-Comportementales, seront utilisées. A l’heure actuelle, dans le champ de l’enseignement de l’EPS, la vidéo 360° ne s’est pas encore imposée. L’objet de cette recherche est d’explorer le potentiel formatif du recours à un dispositif de vidéoformation immersif (basé sur le recours à la vidéo 360°) avec des élèves non nageurs afin de vaincre leurs appréhensions du milieu aquatique les empêchant de valider le savoir nager.

Deux volets seront développés : un volet épistémique basé sur des tests physiologiques conduits sur les élèves et un volet transformatif basé sur la conception de ressources pour l’enseignement et la formation.


Réseau écoles – Collège de Montaigu 85 (Académie de Nantes, Centre de Recherche en Éducation de Nantes (CREN EA 2661) – Université de Nantes)

Dans ce LéA, implanté dans un collège et des écoles du même secteur, le principe de coopération (vivre ensemble et apprendre ensemble) est un enjeu majeur. La préoccupation commune des professeurs des écoles, professeurs de collège et chercheurs est d’articuler la construction des apprentissages disciplinaires à un développement des compétences sociales et civiques.

La recherche tentera de mettre au jour les conditions qui rendent possibles la construction parallèle de savoirs disciplinaires problématisés et de postures coopératives. Pour cela, des scénarios coopératifs, autour de la prise en charge de savoirs identifiés dans plusieurs disciplines scolaires, sont conçus, développés et analysés par le collectif.


Réseau Écoles – collège à St Laurent du Var06 (Académie Nice – LAPCOS UPR 7278, Université Côte d’Azur)

La recherche collaborative du LéA St-Ex06 s’intéresse au bien être des élèves au collège, ainsi qu’à celui des enseignants, de l’équipe éducative et des parents d’élèves. Elle s’inscrit dans une logique d’évidence-based practices. Les chercheurs animent sur le terrain des séminaires et assurent une évaluation scientifique au fil de l’eau aussi bien des innovations engagées par des personnels du collège St-Exupery que de leurs effets.

Ces pratiques innovantes s’inscrivent dans une bienveillance éducative et pédagogique. Il s’agit d’usages de nudges éducatifs, de rituels scolaires centrés sur les compétences émotionnelles et attentionnelles, la confiance en soi et l’autorégulation des comportements des élèves pour une meilleure entrée dans les apprentissages et l’acceptabilité du cadre du vivre ensemble.

Les enjeux de la recherche sont de :

  1. formaliser des « pratiques probantes » sur le bien-être scolaire et la bienveillance éducative et pédagogique en vue d’un essaimage local
  2. de soutenir le développement professionnel des enseignants,
  3. d’enrichir l’articulation enseignement/recherche/formation en INSPE 
  4. et enfin, de créer un établissement apprenant au sein de l’académie.

Réseau de lycées pro – Limoges (Académie de Limoges – FrED, Education et Diversités en espaces Francophones (UR 20199), Université de Limoges – Faculté des lettres et des sciences humaines)

Cette recherche vise à documenter les parcours de formation et d’insertion de lycéens en CAP en amont et aval de ces formations au sein de quatre LP de l’académie de Limoges. Les formes d’implication des équipes dans une démarche d’évolution de la forme scolaire, soutenues par un travail réflexif du collectif sur les pratiques pédagogiques et éducatives ordinaires, pourront également être étudiées.

Trois séries de questions animeront cette recherche :

  1. Quelle est l’attractivité des formations professionnelles et des métiers pour ces élèves ? (à partir de portraits au long cours des lycéens depuis la SEGPA, en passant par le CAP, jusqu’à leur entrée dans la vie professionnelle).
  2. Quels effets les modalités revisitées de la forme scolaire produisent-elles sur les apprentissages, la persévérance scolaire, le sentiment d’appartenance et les capacités de projection et d’insertion des lycéens ? Quel est le rôle attribué au chef-d’œuvre dans ces perspectives ? (à partir d’études de cohortes en tenant compte de la conduite des innovations pédagogiques par les équipes).
  3. Quelles sont les caractéristiques des écosystèmes favorables à la professionnalisation et à la qualification des lycéens ? (à partir d’enquêtes ethnographiques approfondies et la réalisation de monographies d’établissements).

LéA École Jules Ferry Villeurbanne (Académie de Lyon – Centre MAX Weber UMR 5283, ENS de Lyon, MSH-LES, Université Lumière Lyon 2 et Jean Monnet Saint-Etienne)

Ce LéA est le prolongement du Léa École Jules Ferry-Villeurbanne qui a permis d’aborder l’éducation musicale au travers de la manipulation sonore et l’écoute musicale. Il est implanté dans la même école en REP de Villeurbanne et comprend une équipe pluriprofessionnelle élargie et une problématique renouvelée autour d’un outil numérique qui a émergé de cette première recherche. Cet outil, MÉLOMAP (Musique à l’école. Laboratoire pour un outil méthodologique à partager) est situé au carrefour de l’enseignement-apprentissage, de la formation et de la recherche.

Dans ce LéA, l’objectif sera d’analyser les usages de cet outil, disponible à la rentrée 2022, par différents acteurs (enseignant·es, enfants-élèves, musiciens, chercheurs). En collaboration avec des graphistes développeuses de sites web, il s’agira d’en envisager des améliorations et d’assurer le suivi de sa diffusion à différentes échelles (école, REP, département, Académie, international).

Un autre objectif sera d’analyser les modes d’existence de cet outil. S’agit-il d’un “objet-frontière” ou d’un “objet intermédiaire” ? En quoi ces modes d’existence aident ou non l’équipe à entretenir un état de “collectif implanté” ? En conséquence peut-elle prétendre à devenir une “organisation apprenante” ?


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search