Un aperçu du RDV des LéA : “Produire des ressources pour la communauté éducative”

La question des ressources est une question vive au sein du réseau des LéA. Elle est une préoccupation pour chacun des LéA et également pour l’équipe de coordination des LéA :

Quelles sont les ressources d’un LéA ? Quelles sont celles qui peuvent ressourcer des acteurs extérieurs au LéA ? A quelles conditions ? Comment partager ces ressources dans le réseau et au-delà ? Comment valoriser les ressources produites dans les LéA ?

Cette question a fait l’objet du Rendez-vous des LéA du 6 avril 2022.

 

Mohammad Alturkmani, docteur en sciences de l’éducation, a introduit le Rendez-vous en deux temps. Dans un premier temps, il a proposé un ensemble de définitions permettant de mieux se repérer dans les dédales des sens attribués au terme « Ressource ». Dans le second temps, il a présenté deux cadres d’analyse pour aider à penser la conception, la mise à disposition, l’utilisation des ressources des LéA  :

  • L’approche documentaire du didactique de Gueudet & Trouche, un cadre théorique pour étudier le travail des enseignants avec leurs ressources. Ce cadre théorique est issu de la genèse instrumentale de Rabardel.
  • Les dimensions d’évaluation des EIAH de Tricot : utilité, utilisabilité, acceptabilité.

Suite à cette introduction, une trentaine de participants ont partagé leurs expériences et réflexions sur les points suivants.

Partager au sein des LéA des ressources issues de l’activité des LéA

Le partage des ressources et des principes qui orientent leur conception posent des difficultés quand les membres d’un LéA ne travaillent pas tous sur le même objet ou/et n’appartiennent pas au même établissement :

Comment communiquer aux acteurs éducatifs des ressources issues de la recherche quand tous ne sont pas concernés de la même façon ? 

Dans le cadre d’une conception de ressources, comment partager et comprendre les choix de conception de chacun ?

Pierre Dutreuil, LéA QSV Louis Aragon de Mably témoigne en quoi l’engagement des professeurs dans la présentation de leurs ressources autour de la mise en débat de l’hésitation vaccinale à un colloque, a été l’occasion pour chacun de partager et de mieux comprendre les choix pédagogiques et didactiques ayant guidé la conception : un objectif commun de formalisation pour d’autres semble être une piste.

En complément : le projet PREMaTT (prolongement des travaux menés dans le LéA Réseau d’écoles et collèges Ampère) est un projet de conception de ressources qui réunissait une diversité d’acteurs, de lieux et de contextes. Pour faciliter la mise en partage et les échanges entre tous, tout en prenant en compte des contextes spécifiques, le travail a articulé des temps en «petites fabriques» au sein des écoles et des collèges avec des objectifs spécifiques adaptés aux contextes avec des temps de regroupement de tous les acteurs dans un espace d’incubation à partir d’objectifs partagés. En savoir plus

Produire des ressources éducatives pour des acteurs extérieurs au LéA

Comment faire pour qu’une ressource «fasse ressource» pour d’autres ?

A quelles conditions une ressource peut-elle être utilisée par ceux qui n’en sont pas les concepteurs ? 

Ces questions ont été travaillées sous différents angles rapportés ci-dessous.

  • La conception des ressources est guidée par un « arrière-plan » (des valeurs, un cadrage théorique, …)
    Comment partager cet « arrière-plan » avec des personnes externes à la conception de la ressource ? Quoi partager et sous quelle forme ? Quelles traces du concepteur dans la ressource ?

Le LéA Circonscription ASH 35 1d ESMS souligne le temps important de négociation qui a été nécessaire entre les enseignants du LéA pour concevoir des situations d’apprentissage qui soient acceptables pour des enseignants extérieurs au LéA. Ces situations s’accompagnent de vidéos et de photos de situations scolaires pour montrer les gestes professionnels, elles sont accompagnées d’articles.

Le LéA Lycée H. Parriat – Montceau-les-Mines a produit des ressources pour un MOOC. Pour chaque sujet, la ressource principale est une vidéo. Celle-ci est accompagnée d’un questionnaire permettant de guider son analyse et l’analyse de la vidéo est également mise à disposition. 

  • L’utilisation d’une ressource par une personne qui n’est pas le concepteur
    A quelles conditions peut-on s’approprier une ressource ? Comment se fait cette appropriation ?

Dans une approche instrumentale, l’appropriation est vue comme un processus qui met en jeu des instrumentations qui impactent les pratiques et des instrumentalisations qui permettent des adaptations. L’appropriation d’une ressource met ainsi en jeu des schèmes et témoigne du développement de la personne.

Catherine Loisy, enseignante-chercheure émérite, IFÉ

Les ressources doivent-elles être non totalement finalisées pour pouvoir être facilement adaptables (instrumentalisation possible) ?

 

L’utilité d’une même ressource peut s’avérer très différente selon les références métier de l’utilisateur.

Estelle Moumi, LéA maternelles REP+ des Hautes Ourmes – Rennes

Matthieu Chantal, a partagé son expérience d’appropriation de la « carte d’expérience », ressource issue du LéA Réseau d’écoles et collèges Ampère et mobilisée en formation. La carte d’expérience : d’un LéA à la formation. En savoir plus

Différencier les statuts des ressources d’un LéA

L’appropriation d’une ressource par d’autres peut donner l’impression que les productions échappent aux auteurs. Ceci se pose aussi parfois à l’intérieur même du LéA : utilisation des ressources des acteurs éducatifs par les chercheurs et inversement. Cela pose la question du statut des ressources : ressources privées à l’auteur, privées au LéA, publiques, et du référencement de leur.s auteur.e.s.

Gérer des ressources qui émergent du LéA qui ne s’inscrivent pas dans son activité

Une question de Dominique Reuter, LéA REP+ Henri Barbusse et cité éducative vaudaise, restée en suspens : dans son activité, un LéA peut être confronté à des objets qui ne font pas ressource pour son activité mais qui sont de potentielles ressources pour les acteurs du LéA, pour l’établissement : comment les gérer ? Comment les partager ? Comment et à quelles conditions être un relais de ces objets/ressources pour les personnes intéressées ?

Témoignage de Jana Traglova en conclusion de ce RDV

Jana Traglova, Maître de conférences en didactique des mathématiques, Lyon 1, a proposé une synthèse des échanges en introduisant deux concepts complémentaires :

  • La «conception continuée dans l’usage» : en adaptant la ressource à son contexte et ses besoins l’utilisateur continue la conception de la ressource dans l’usage.
  • La «robustesse» d’une ressource : une ressource robuste est une ressource qui permet des adaptations tout en conservant les effets potentiels souhaités par le concepteur. 

Elle a ensuite présenté ses questions de recherche actuelles : Quels principes de conception pour produire une ressource robuste ? Comment communiquer une ressource pour promouvoir son utilité et utilisabilité ?

Un grand merci à Mohammad Alturkmani et Jana Trgalova pour leurs apports très riches et à l’ensemble des participants pour faire vivre ces temps d’échange.

L’équipe de coordination des LéA.

 

Pour aller plus loin :

  • Tricot, A., Plégat-Soutjis, F., Camps, J.-F., Amiel, A., Lutz, G., Morcillo, A. (2003). Utilité, utilisabilité, acceptabilité : interpréter les relations entre trois dimensions de l’évaluation des EIAH. consulter l’article

  • Gueudet, G. et Trouche, L. (2008). Du travail documentaire des enseignants : genèses, collectifs, communautés. Education & Didactique, 2(3), 7-33. https://doi.org/10.4000/educationdidactique.342


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search