Avancées des LéA : séminaire 5 novembre 2014

Le 21 novembre 2006 l’accord international  ITER a été signé. Le  projet  français d’école internationale a représenté un élément essentiel pour déterminer la localisation du programme scientifique prévu dans cet accord. Le site de cadarache, situé a proximité de Manosque, a ainsi été choisi par les états membres pour accueillir l’organisation ITER.International Thermonuclear Experimental Reactor

Depuis son ouverture en septembre 2007, l’école scolarise dans un programme bilingue la quasi-totalité des enfants issus des familles ITER, ainsi que de nombreux élèves locaux de nationalités européennes et extra européennes (actuellement 40% iter 60% recrutement au niveau local).

Le dispositif d’enseignement, allant de la maternelle au bac, compte actuellement 6 sections linguistiques (anglais, allemand, espagnol, italien, chinois et japonais) dans lesquelles les enseignements sont dispensés selon le principe de la parité : 50 % en langue française, 50% dans la langue de section. On y obtient un bac OIB, BACHIBAC, ABIBAC (l’obtention simultanée des deux diplômes français  et espagnol italien ou allemand).

Un vaste éventail de langues vivantes est offert tout au long de la scolarité ( français langue étrangère dite FLE, anglais, allemand, espagnol, italien, chinois japonais, russe, hindi et coréen) .

Dès le niveau du collège les élèves anglophones peuvent suivre également un enseignement anglophone européen ou les cours sont dispensés  à 80 % en anglais. Les Écoles européennes sont des établissements d’enseignement officiel créés conjointement par les gouvernements des États membres de l’Union européenne qui offrent un enseignement multilingue et multiculturel et qui proposent un enseignement européen correspondant aux exigences pédagogiques fixées pour les Ecoles européennes. L’école internationale offre aussi ce cursus a ses élèves dès le collège.

L’école internationale, pour y revenir, est un établissement public fondé sur les pratiques en vigueur dans l’éducation nationale française. Dans certaines matières et certaines sections on suit en partie ou intégralement les programmes prévus par les BO des différents pays : il y a ainsi un aménagement des programmes.

A l’école les enseignements internationaux bilingues sont donc dispensés selon une approche particulière dans laquelle les contenus et les approches pédagogiques du système éducatifs français s’articulent et sont enrichis par des compétences d’enseignement et des pratiques pédagogiques en vigueur dans les systèmes éducatifs des pays d’iter, dans le but de réaliser l’objectif de mobilité scolaire et universitaire des élèves. Une articulation tendant à harmoniser curriculum français et étrangers est mise en œuvre.

C’est sur ce point là que le travail des chercheurs et des praticiens chercheurs à porté. 

1er LéA avec Rita CAROL et Peter Griggs

Il s’agissait de rapprocher 2 enseignements langue et littérature française et langue et littérature anglaise.   

Les professeurs Renée Greyling et Laurent Guidon allaient travailler autour du genre fantastique.      

Il s’agissait de permettre aux élèves de s’appuyer sur ce qu’ils ont appris dans une langue et de le réinvestir dans une autre afin de prendre conscience des points communs et des différences dans ces 2 enseignements. Il s’agira de tout mettre en œuvre pour décloisonner ces enseignements.

Le choix de concevoir et de proposer un enseignement  coordonné aux élèves a été motivé par les constats suivants:

–  les élèves  en cursus international suivent un double enseignement de langue et littérature en français et langue dite de section .

–  un traitement juxtaposé parfois multiple de savoirs sans établissement  de liens peuvent entrainer pour les professeurs, une redondance dans leurs cours de certaines notions  et pour l’élève une absence de transfert de savoirs  n’étant pas  sollicité pour réinvestir dans un cours ce  qu’il a appris dans un autre.

– une absence d’approche multi culturelle de concept /savoirs (ex : Molière est étudié et au programme de chaque système national) 

La problématique qui s’est alors posée est : dans des conditions  d’exercice imposées par l’environnement  institutionnel, de quelle manière construire un tel enseignement ? Quels en seraient les bénéfices pour les élèves ? 

Conduite du projet : A l’issue d’une première expérience coordonnée conduite en 2012 – 2013 pour une classe de 3ème autour de la pièce de « Roméo et Juliette » les deux enseignants ont décidé d’approfondir ce travail sur une séquence de travail plus longue  (1 mois)  avec une classe de 4ème sur le thème de la littérature fantastique 

 

Le choix de la thématique :

Le fantastique se prête assez bien a une approche coordonnée en anglais et en français parce qu’il figure dans les programmes et parce que sur le plan culturel on observe, un développement simultané du genre dans les littératures européennes au 19ème siècle, mais aussi d importantes différences d’un écrivain à un autre. 

La problématique de la séance est donc devenu : à travers un corpus d’ œuvres représentatives du 19ème siècle il s’agira de permettre à l’élève de comprendre les enjeux du fantastique et d’identifier les constantes du genre et ses particularités dans les littératures anglaises et françaises et d’inscrire une dimension interculturelle dans les objectifs de la séance.

La classe : 16 élèves (7 élèves en section anglophone), groupe hétérogène au niveau des nationalités au niveau linguistique et au niveau de la classe. Travail sur la notion de fantastique et l’écriture pour élargir le vocabulaire de la peur. Amener les élèves à repérer les constantes dans les textes étudiés.

Déroulement :

Intérêt pour la complémentarité de l’approche par les élèves.  Des liens sont également faits par les élèves sur des notions abordées en français ou en anglais mais  pas de manière spontanée plutôt à la demande des professeurs.

Les chercheurs ont accès leur travail sur les méthodes et le lexique d’apprentissage d’un même concept dans deux langues comment se font les liens et ce qu’il reste chez l’élève après ces séances. Ils ont enregistrés de nombreuse séance et fait des entretiens avec les élèves.

Les deux séquences construites en parallèle par Laurent et Renée ont été filmées dans leur intégralité et les chercheurs ont enregistré des entretiens avec 10 élèves qui ont assisté au cours. Le corpus d’enseignements de classes et d’entretiens fera l’objet de la suite de la recherche dans l’optique d’analyser la manière dont les différents mots-concepts émergent pendant les interactions didactiques et de repérer les transferts de savoirs linguistiques et disciplinaires, des points de convergence et de complémentarité entre les séquences.

Le projet de recherche a été présenté par les deux enseignants et les deux chercheurs lors de l’école thématique ELSE organisée au laboratoire ICAR le 8, 9, 10 octobre. Rencontres riches et fructueuses.

2ème LéA avec Cathy Cohen et Nathalie Blanc

L’idée était de faire lire et commenter l’album jeunesse  “Irgentwie Anders” ou «  something else » en classes de langues en CM1 (ou cours doubles CM1-CM2) en anglais, italien, allemand, chinois et de construire par écrit l’histoire en français, à partir d’interactions orales en cours de français. Le travail a été axé sur la lecture/écriture d’un album en plusieurs langues. Les élèves ont donc écrit/traduit l’histoire en français (vu que cela n’existe pas pour l’instant) et l’ont illustrés.

La recherche visait à mieux articuler les langues/cultures dans le curriculum, à analyser les pratiques issues de cultures éducatives distinctes et renforcer le partenariat entre enseignants de différentes sections linguistiques.

Une conférence le 11 septembre 2014 à l’école donnée par Cathy Cohen, Maître de conférences en didactique des langues à l’ESPE, Université Lyon 1 autour du bilinguisme et plurilinguisme et présentation des facteurs qui favorisent le bilinguisme chez l’enfant. Cathy Cohen conduit des recherches dans le domaine de l’apprentissage des langues et de l’acquisition du bilinguisme chez les enfants.

Sandrine Sabatier

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.