Etat des lieux annuel LéA CHU La Réunion

Cette année le LéA ACCES ETP a pu poursuivre son travail pour :
– Le rapprochement des mondes scientifiques : sciences médicales, sciences infirmières, sciences humaines et sociales.
– La construction progressive de rapports différents à la recherche.
– La construction d’une équipe plurielle autour de projets qui questionnent l’ensemble des acteurs.
– La connaissance de ce que chacun peut apporter et la possibilité, à terme, de coconstruire de nouveaux projets de recherche, dès le départ, de façon encore plus partagée.
– La participation commune à un projet social, humain, éducatif, scientifique, pour les personnes diabétiques.
Le LéA ACCES ETP a montré son dynamisme et son envie de poursuivre le travail collaboratif en développant la communication au sein et autour du LéA :
– Diffusion de la page d’information « Quoi de neuf dans le LéA » tous les 2 mois.
– Programmation de « Cafés LéA » pour partager autour des recherches en cours.
– Publication régulière de billets sur le blog des LéA.
Ouverture du LéA ACCES ETP extra muros :
– Accueil d’un doctorant dans le cadre de ses investigations dirigées vers les patients et les soignants dans deux contextes différents : La Réunion et le département du Cher.
– Présentation d’un poster lors de la 4ème rencontre des LéA à l’Ifé de Lyon.
– Communications orales lors de colloque internationaux (colloque Icare en avril 2014, colloque de la SETE à Paris, juin 2014…).
– Le travail sur le projet DIABéTIC se poursuit. Pour rappel, ce projet fait partie des 14 dossiers financés et valorisés en France dans le cadre des « Programmes d’investissement d’avenir » dans le domaine E-santé.
– Le projet ERMIès-ethnosocio bénéficie du soutien de l’IRESP en France (dans le cadre des 6 projets retenus en France en 2012, pour l’ETP), ce qui témoigne de la reconnaissance de l’équipe sur le plan national.
Il est important de souligner la volonté du CHU d’engager les professionnels de santé vers les projets de recherche (temps dédié pour certains projets et réunions de travail).
Quelques difficultés persistent et feront l’objet d’amélioration pour l’an prochain :
– Se réunir autour des questions vives où chaque partenaire pourrait, avec sa spécificité et ses méthodes, participer à la réflexion, dans un but collaboratif.
– Développer le partenariat dans le LéA lors des demandes d’aide méthodologique des professionnels de santé.
– Permettre la participation des correspondants LéA et IFé lors des rencontres nationales.
– Poursuivre le travail de décloisonnement du monde médical et universitaire.
– Fidéliser et impliquer plus de participants aux cafés LéA


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.