Copirelem : le LéA Ampère joue les prolongations

LéA Réseau d’écoles et collèges Ampère

Le LéA Réseau d’écoles et collèges Ampère s’est terminé en 2020. En raison de la pandémie les communications prévues dans sa dernière année pour présenter les travaux du LéA ont été annulées et reportées en 2021. L’équipe du LéA s’est donc retrouvée pour jouer les prolongations, les 15 et 16 juin 2021, en participant au colloque grenoblois de la COPIRELEM. Leur participation s’est organisée en deux temps, une communication le premier jour et un atelier en lien le lendemain, le tout en visioconférence.

Un exemple de collaboration entre enseignants et chercheurs autour de la conception de ressources pour développer la pensée algébrique.

Communication de Sylvie COPPE (Université de Genève, Équipe DiMaGe), Claire Piolti-Lamorthe (INSPE, Collège R. Dufy, Lyon), Sophie ROUBIN (IFE, Collège Ampère, Lyon), Jana TRGALOVA (INSPE, Université Lyon 1, S2HEP)

Notre recherche s’intéresse à l’émergence de nouvelles pratiques enseignantes autour de la pensée algébrique au cycle 3 (Alves et al., 2013 ; Martin Dametto et al. 2013 ; Trgalova et al., 2020). Elle est orientée vers la conception de ressources qui sont expérimentées conjointement à l’école primaire et en classe de 6e.

Notre communication a présenté différents aspects de la collaboration entre enseignants et chercheurs, acteurs du LéA Réseau écoles et collèges Ampère (IFE) et engagés dans le projet PREMATT (ICE) (Alturkmani et al., 2019). 

Nous avons abordé les questions suivantes : comment favoriser l’échange entre enseignants d’équipes qui se partagent le même cycle 3, mais d’établissements différents du 1er et 2nd degré et de territoires géographiques différents ? Comment penser des formes de collaboration au sein d’un collectif élargi ? Et plus largement peut-on s’entendre sur une conception commune des mathématiques, et plus particulièrement de l’algèbre, et définir l’activité mathématique visant le développement de la pensée algébrique ?

Nous avons présenté les leviers qui nous ont permis de travailler dans un groupe élargi où chacun a des habitudes de travail différentes et d’engager les acteurs dans la construction d’une culture commune.

Lien vers le support de la présentation

Conception collaborative de ressources : un exemple d’outils méthodologiques la favorisant

Atelier proposé par Mohammad Alturkmani (INSPE, Université Franche-Comté, ELLIAD EA 4661), Pierre Bénech (IFE, ENS de Lyon), Sylvie Coppé (Université de Genève, Équipe DiMaGe), Claire Piolti Lamorthe (INSPE, Collège R. Dufy, Lyon), Denis Roche (RMC, École Aveyron, Lyon), Sophie Roubin (IFE, Collège Ampère, Lyon), Jana Trgalová (INSPE, Université Lyon 1, S2HEP UR4148)

Les participants à l’atelier n’ayant pas tous suivi la communication, nous avons commencé par une brève présentation du projet PREMaTT et des outils méthodologiques qu’il a mobilisés. Puis nous avons mis les participants en situation de conception collaborative d’une activité pour le cycle 3, à partir de l’énoncé des triangles en allumettes. L’objectif de l’activité à concevoir était le développement de la pensée algébrique.

Les participants, répartis en groupes, ont travaillé sur une carte d’expérience (Sperano et al. 2018) proposée via un document partagé. Ils ont échangé sur une mise en œuvre possible de cette activité en cycle 3. Ils ont relevé sur des post-it les points de frictions, difficultés, questions qui se posaient à eux. Puis ils les ont placé aux endroits correspondants de la carte d’expérience de leur salle.

Le temps collectif de mise en commun avait pour but la mutualisation des points de friction et leur catégorisation.

Le collectif a ensuite sélectionné les trois catégories de points de frictions/difficultés à travailler. Nous avons organisé ce temps en World Café.

Nous avons terminé l’atelier par la présentation par Denis Roche, RMC, de l’utilisation de cette activité dans une constellation, et un temps de questions.

Lien vers le support de présentation de l’atelier

Se retrouver enseignants (du 1er et 2nd degré), chercheurs et ingénieur pédagogique, pour préparer cette participation à la COPIRELEM, nous a fait du bien après ces longs et difficiles mois de pandémie. Cela nous a permis de présenter les travaux du LéA et d’aider nous l’espérons à les faire essaimer auprès des formateurs du 1er degré et des INSPé.

Retrouvez les autres articles du LéA sur ce blog


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search