LéA ELiAN : Pas de plénières mais des webinaires !

Depuis mars 2020, les travaux du LéA ELiAN Confluence – territoire Lyon-Loire sont fortement pénalisés par le contexte sanitaire : pas facile de faire de la recherche collaborative dans les « nouveaux espaces d’apprentissage » quand ceux-ci sont fermés ! Ou en tout cas quand l’application du protocole rend quasi impossible la mobilité physique et la mise en œuvre des pratiques pédagogiques qui s’y déploient habituellement…

L’équipe du LéA a dû repenser en profondeur les perspectives pour l’année 2020-2021. Adieu donc, pour cette année, les séances d’observation, d’incubation et d’expérimentation de scénarios pédagogiques dans les espaces innovants, il a fallu trouver d’autres façons de collecter des données et d’engager la réflexion.

Au 1er trimestre, l’équipe projet a été mobilisée par la redéfinition de la feuille de route et l’adaptation de la méthodologie. Face à l’impossibilité persistante de se réunir en présentiel, un cycle de webinaires bimensuels s’est ensuite mis en place. 

Crédit : Edwige Coureau

 

Contre vents et marées, déjà 7 webinaires et un colloque international…

Depuis décembre, les membres des cinq établissements, les chercheurs et plusieurs membres de l’IFE se retrouvent en visioconférence une à deux fois par mois. 

Les deux premières séances ont été consacrées à l’appropriation du cadre théorique et des concepts qui sous-tendent la recherche. Principalement issue de la didactique professionnelle – avec également des apports anthropologiques et économétriques -, la démarche proposée par Laurent Jeannin vise à comprendre comment le fait d’enseigner dans des espaces classe transformés, réaménagés et facilitant le développement d’usages numériques pour la pédagogie fait évoluer le “noyau dur” de la pratique enseignante. Il a donc été question de proxémie, de rapport à l’autre, de perception et de vécu de l’espace, de répertoires et registres d’action…

Crédit : Laurent Jeannin

Sur ces bases théoriques, les   « travaux pratiques »  ont ensuite pu commencer. Depuis février, les enseignants procèdent à des enregistrements vidéos de certains de leurs cours. Ces enregistrements donnent lieu à un travail d’encodage et à la co-construction d’une grille d’analyse des pratiques professionnelles. Des actogrammes sont produits afin de pouvoir décortiquer les liens entre activités, position spatiale de l’enseignant, configuration spatiale de la classe, interactions enseignant-élèves et ressources-contenus proposés.

Crédit : Axel Félizat

A partir du 3è trimestre, ce matériau fera l’objet d’entretiens autoscopiques afin d’interpréter et d’enrichir la compréhension des actogrammes. Des entretiens compréhensifs seront également menés afin de dégager le ou les archétypes des enseignants qui s’engagent dans la transformation de leurs espaces d’enseignement. Enfin, un travail de cartographie et de représentation 3D des espaces innovants est également en cours de réalisation. Ces outils permettront, l’année prochaine, de mettre en regard les cartographies objectives et subjectives des espaces, là encore pour alimenter la compréhension du lien entre espace et pratique.      

De premières restitutions

Si cette première année effective de travail pour le LéA ELiAN est encore une période de construction collective des outils, d’appropriation et d’expérimentation de la méthode de recherche, elle permet néanmoins de partager de premiers éléments.

Crédit : Edwige Coureau

Dans le cadre d’un symposium portant sur les « Territoires Personnels d’Apprentissage dans et en dehors de la classe »  (J524) et co-animé par Alain Jaillet et Laurent Jeannin, cinq enseignants de l’équipe ont présenté des communications lors du Colloque international en éducation du CRIFPE – Montréal en avril 2021.  

Ils ont pu faire état de leurs réflexions sur l’évolution du CDI face à de nouveaux publics et de nouveaux usages, sur le rôle des enseignants dans la restructuration d’un collège ou encore sur les implications de la « disparition du bureau du prof »” (en savoir plus).

Le LéA ELiAN a également participé début avril à un atelier inter-LéA portant sur les espaces d’apprentissage. Ce temps d’échange a permis d’engager une réflexion fructueuse entre plusieurs LéA travaillant, avec des approches et des problématiques distinctes, sur la question du rôle des espaces dans les cultures, pratiques et situations d’enseignement-apprentissage. 

La fin de l’année scolaire devrait se conclure par un webinaire national qui permettra de partager plus largement les travaux engagés et de donner au LéA ELiAN le rôle d’outil pour le développement professionnel qui lui a été assigné au sein de l’académie de Lyon. 

Une modeste contribution aux Etats généraux du numérique pour l’éducation

En supplément de ces travaux internes, le LéA ELiAN a contribué en octobre 2020 aux Etats généraux du numérique pour l’éducation – EGNE. Dans le cadre des contributions académiques, un atelier animé par l’équipe projet ELiAN a permis de faire connaître le projet de recherche à un public d’inspecteurs et de cadres académiques et de travailler sur les enjeux combinés de la transformation numérique de l’école et de l’évolution des espaces physiques et virtuels d’apprentissage. Parmi les 40 propositions retenues à l’issue de ces Etats généraux, une convergence se retrouve avec la proposition 27 – Mettre en place des démarches et des outils participatifs au sein des écoles et établissements et la proposition 39 – Mettre en place des tiers lieux ouverts dans les établissements scolaires.

En savoir plus sur le LéA ELiAN


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 20/07/2021

    […] Présentation du projet LéA ELiAN, de son activité en 2019-2020 puis 2020-2021 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search