Le réseau embarque 12 nouveaux LéA pour 2021-2024 !

La commission de sélection des LéA  pour la période 2021 – 2024 s’est réunie le 24 mars 2021. Après l’étude des 23 candidatures par des évaluateurs internes et externes,  3 LéA sont renouvelés pour un an, 1 pour 3 ans et 12 nouveaux projets sont retenus et intègreront le réseau des LéA à la rentrée prochaine.

Embarquement immédiat à la découverte des nouveaux LéA !  

LéA 4e et 5e circonscriptions primaire – Collège Rosa Parks (Académie Toulouse – UMR Éducation, Formation, Travail et Savoir (EFTS), MA 122, Université Toulouse Jean Jaurès)

L’enseignement explicite de l’oral est l’objet d’étude du LéA 4e et 5e circonscriptions primaire – Collège Rosa Parks. Concevoir, tester, implanter dans les classes un modèle didactique viable et durable articulant outils et méthodes à un dispositif d’enseignement, telles sont les perspectives de ce nouveau LéA.

Le travail de recherche prendra en compte les réalités du terrain et nécessitera une collaboration associant des enseignants de cycle 3 des premier et second degrés, pleinement engagés dans l’aménagement des outils et des dispositifs au service de la réussite scolaire.

***

LéA Réseau écoles-collèges Maine et Loire (Académie Nantes – CREN (Centre de Recherche en Éducation de Nantes), Université de Nantes)

Le LéA Réseau écoles-collèges Maine et Loire de l’Académie de Nantes part de constats et de questionnements communs aux établissements des premier et second degrés : un recul global des pratiques d’écriture (CNESCO, 2018) corrélé à un sentiment d’inflation de l’oralité, un manque de transférabilité des compétences acquises par les élèves ; plus globalement, des difficultés rencontrées dans la mise en place de la liaison école/collège.

Fort de ces constats, le LéA Réseau écoles-collèges Maine et Loire s’intéresse aux pratiques philosophiques comme modalités de mise en oeuvre des programmes d’EMC et investigue plus spécifiquement l’écriture philosophique au cycle 3. Le LéA cherche à développer des outils et des pratiques par le biais d’activités propédeutiques à la dissertation qui favorisent les postures réflexives et créatives des élèves (Bucheton, 2002, 2014 et 2019). 

Outre la réflexion collective sur le développement d’un « sujet écrivant » (Bucheton, 2002), il s’agira aussi de développer la continuité école-collège dans l’esprit d’une « école du Socle ».

***

LéA Réseau de lycées et de centres de formation agricoles – Perpignan – Roussillon (DREEF Occitanie – LIRDEF EA 3749)

Le LéA Réseau de lycées et de centres de formation agricoles – Perpignan – Roussillon (@ctivité-@pprenante) est porté par des établissements agricoles de la région Occitanie et par les laboratoires DREEF et LIRDEF. Il prolonge la recherche-action « Ancrochage » développée entre 2014 et 2017 qui questionnait le phénomène de décrochage scolaire et s’intéressait aux choix des élèves (établissement, filière, perspective professionnelle) comme autant de facteurs encourageant la persévérance scolaire. 

Le LéA s’appuiera sur l’analyse de l’activité réelle des élèves pour comprendre l’ancrochage et son envers, le décrochage. La recherche tentera d’identifier les leviers et les obstacles à la « professionnalisation », au développement d’une conscience réflexive sur le sens des apprentissages, facteurs de motivation, d’engagement, d’épanouissement et de réussites des élèves. Elle contribuera par ailleurs à la construction d’une base de données vidéo des traces de l’activité des élèves, enrichies du point de vue des acteurs (entretiens d’explicitation) et permettant in fine une prise de recul sur l’activité professionnelle.

***

LéA Lycée H. Parriat – Montceau-les-Mines (Académie Dijon – Équipe de Recherche Contextes et Acteurs de l’Éducation (ÉRCAÉ, EA 7493)

Le lycée H. Parriat a mis en place un dispositif interdisciplinaire et culturel visant à « faire travailler les élèves autrement » et à développer les compétences liées à l’oral et à la coopération-collaboration. Le renouvellement de l’équipe et les Nouveaux Programmes ont amené les acteurs à évaluer le dispositif afin d’envisager ses évolutions possibles.

Les axes de l’action de recherche du LéA Lycée H Parriat –  Montceau-les-mines (dispositif DECLAM) sont déclinés comme suit :

  • Axe 1. Evaluation, par une approche écologique du dispositif, des effets sur les différents acteurs du dispositif interdisciplinaire ; 
  • Axe 2. Appropriation par les enseignants des résultats de recherche sur l’interdisciplinarité, le développement des compétences des élèves et le transfert des savoirs scolaires à des problématiques de société ; 
  • Axe 3. Impact sur le développement professionnel  des acteurs

***

LéA Réseau des écoles de Savoie (Académie Grenoble – Département psychologie et sciences de l’éducation, Université de Genève Université Savoie Mt Blanc) 

Le LéA Réseau des écoles de Savoie (EECEA) s’intéresse aux effets résultant d’un travail sur les compétences émotionnelles. Le LéA vise un public scolaire élargi, enfants de maternelle, élèves scolarisés en élémentaire et collégiens. 

L’étude porte sur les compétences émotionnelles (épreuve de compréhension des émotions), sur les compétences mathématiques (tâches numériques et non numériques) et sur les comportements locomoteurs et sociaux (action des élèves seuls ou lors de jeux d’équipe).

***

LéA Circonscriptions Besançon 2 et 3 – Collèges (Académie Besançon -EMA (Écoles, Mutations et apprentissages), Université CY Paris-Cergy)

Ce projet a pour point de départ le constat des difficultés récurrentes et persistantes des élèves français dans le domaine de la compréhension des textes. En effet, les évaluations internationales (PIRLS 2016) ou nationales (Cèdre 2016 ; Goigoux 2016) soulignent les faibles résultats d’un certain nombre d’élèves dans les opérations inférentielles complexes. S’ensuit un autre constat : malgré un renforcement de la formation dans ce domaine, les pratiques des enseignants se heurtent à des obstacles persistants qui compromettent les progrès des élèves.

Visant le développement des gestes professionnels dans le domaine de l’enseignement de la compréhension des textes aux cycles 2 et 3, la recherche du LéA Circonscriptions Besançon 2 et 3 – Collèges se centrera sur l’observation et la catégorisation des gestes langagiers et des modalités d’interaction susceptibles de faire réussir tous les élèves.

***

LéA Réseau de l’école à l’université – Grenoble et Annecy (Académie Grenoble – Thème Combinatoire et Didactique de Institut Fourier (UMR 5582 – CNRS/UGA), FED Maths à Modeler (FED 4183 – UGA))

Le LéA Réseau de l’école à l’université – Grenoble et Annecy  associe les trois établissements scolaires du REP+ Olympique (le collège Olympique, l’école Le Verderet et le lycée Pablo Neruda) et plusieurs écoles d’Annecy (Lachat, Parmelan, Vallin Fier, La Plaine), impliquées dans un travail de recherche – formation depuis deux ans. Le projet de recherche est porté par l’institut Fourrier, en collaboration avec l’IREM de Grenoble, dans le cadre de la FED « Maths à modeler ».

Les problématiques de recherche collaborative s’intéressent à l’intérêt de travailler la notion de preuve à la faveur de trois questionnements : comment concevoir et mettre en oeuvre, à partir de situations de recherche conçues pour la classe, des scenarii et des démarches centrés sur la preuve à chaque niveau d’enseignement ? Comment mettre en lien ces situations dans une progression permettant d’une part, de faire entrer les élèves dans la preuve, d’autre part, d’améliorer les pratiques enseignantes ? Enfin, sur quels critères et quels indicateurs les élèves entrent-ils dans les pratiques privilégiant un travail sur la preuve ?

***

LéA Ecole du Domaine du Possible – Arles (Académie Aix-Marseille – LIRDEF (Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Didactique, Éducation et Formation), Université de Montpellier)

L’action de recherche collaborative du Léa de l’Ecole du Domaine du Possible – Arles s’intéresse à l’accompagnement de la communauté éducative, à l’impact des dispositifs sur le climat scolaire, la motivation des élèves et leur réussite.

Les recherches seront menées par une équipe mixte et internationale regroupant des membres du laboratoire LIRDEF (Université de Montpellier) et de l’UER AGIRS (HEP du Canton de Vaud). Elles s’inscriront prioritairement dans une réflexion sur les enjeux de la « forme scolaire ». Deux questions de recherche sont pressenties : comment repenser la forme scolaire pour favoriser les interactions entre pairs, établir une relation pédagogique constructive et tenir compte de la diversité dans la progression des apprentissages ? Partant, comment repenser les espaces et le(s) temps scolaires ?

L’Ecole du Domaine du Possible compte investir les potentialités du réseau des LéA, espace propice en matière d’échanges d’expériences.

***

LéA Réseau Écoles Armorique Méditerranée (Académie Aix-Marseille, Rennes, Nice – CREAD, Université de Bretagne Occidentale, université Rennes 2, LINE, Université Côte d’Azur et LIRFE, Université Catholique de l’Ouest)

Le projet de recherche du LéA Réseau Écoles Armorique Méditerranée s’inscrit dans le travail réalisé au sein du LéA Réseau ACE. La recherche souhaite contribuer à une meilleure compréhension des pratiques d’enseignement /apprentissage, et à la détermination de leur efficacité.

Le projet s’articule autour de deux volets. Le premier concerne la coopération professeurs-chercheurs, au sein d’un LéA organisé en ingénierie coopérative (Joffredo-Le Brun et al., 2018). La question est de savoir comment produire des systèmes hypermédias de description de la pratique qui soient ancrés dans la coopération professeurs / chercheurs et favorisent le dialogue de recherche autant que la diffusion de la pratique. Plus précisément, il s’agira d’interroger les manières de construire la maîtrise, individuelle et collective, de ces systèmes et leur diffusion.

Le LéA se donne aussi pour objectif de rendre opératoire la détermination d’efficacité d’une pratique d’enseignement/apprentissage. Le deuxième volet s’intéresse en effet aux conditions dans lesquelles ces systèmes hypermédias de description de la pratique fournissent des preuves d’efficacité d’une pratique et sur la manière dont ces preuves s’articulent à d’autres genres de preuves. Ce second volet renvoie à l’efficacité et à la pertinence des pratiques d’enseignement et d’apprentissage. 

***

LéA Réseau CAPture en lycées professionnels – Aix-Marseille (Académie Aix-Marseille – UR 4671 ADEF, INSPE Aix-Marseille, Université Aix-Marseille)

Le LéA Réseau CAPture en lycées professionnels – Aix-Marseille repose sur le réseau CAPTURE et un collectif interdisciplinaire de chercheurs de l’université d’Aix-Marseille. Le Réseau CAPture – Aix Marseille associe des enseignants de LVE Anglais en charge de classes de CAP, des chefs d’établissements et des inspecteurs. Le dispositif « CAPture2 » mis en oeuvre au sein de ce réseau est une modalité d’enseignement reposant sur des modules d’apprentissage de courte durée dans un espace-classe réaménagé. Il porte actuellement sur le travail collaboratif enseignants/élèves à travers le renforcement positif, les interactions, le développement de nouvelles compétences chez les élèves et les enseignants, l’adéquation de nouveaux espaces-classes avec les contenus d’enseignement, l’utilisation du numérique.

La recherche collaborative engage une équipe de recherche pluridisciplinaire issue de trois laboratoires : ADEF, LEST, LPL de l’Université d’Aix – Marseille. Elle vise la compréhension des modalités d’enseignement-apprentissage de la langue étrangère auprès d’élèves de CAP, les spécificités de cet enseignement et son évaluation.

***

LéA Ecole Jean Jaurès et collège Guynemer Nancy – Grand Est (Académie Nancy-Metz – ATILF-CNRS, Université de Lorraine)

Ce LéA (ré)interroge la question de la collaboration au sein d’un collectif et celle de l’autonomie des enseignants confrontés aux situations inattendues. L’enjeu porte plus précisément sur l’évolution de la professionnalité enseignante dans le contexte spécifique de « l’enseignement en immersion ». L’objectif serait de renforcer la capacité à travailler au développement de situations professionnelles en inter-catégorialité. Ainsi, le travail du LéA Pôle de pratiques en immersion en primaire et au collège s’interrogera sur  la nature des collaborations à privilégier entre collectifs pour favoriser l’autonomie des enseignants qui souhaitent développer des pratiques en immersion dans un contexte plurilingue. 

***

LéA Circonscriptions de la Marne (Académie Reims – LDAR EA 4434, Université de Paris, Université de Paris-Est Créteil, Université de Lille, Université de Rouen) 

Le LéA Circonscriptions de la Marne (SPEEST) est porté par la DSDEN de la Marne et le laboratoire LDAR. Il part d’un constat établi dans le contexte de la pandémie de Covid 19 : la nécessité de renforcer la littératie en Sciences et Technologie. En effet, l’école primaire constitue un lieu dans lequel les élèves doivent construire des connaissances et des compétences solides pour leur scolarité au collège.

Ce LéA propose un projet alliant conception, mise en œuvre, et analyse d’un curriculum d’éducation scientifique et technologique (EST) à l’école primaire, selon deux perspectives :

  • L’enseignement-apprentissage des classes maternelles aux classes élémentaires; 
  • La formation des enseignants tant du point de vue de la formation initiale (dans les INSPE) que de la formation continue (dans les circonscriptions)

Les travaux du LéA Circonscriptions de la Marne aboutiront à la co-construction de conditions didactiques pertinentes afin de rendre possibles des actions d’apprentissages en EST et des actions de  formation des professeurs des écoles pour prendre en charge l’EST à l’école.

************

 

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search