Présentation du volet recherche : Séances autonomes pour « embarquer sur Mars » au Collège Pailleron

Intégrant cette année le réseau des LéA,  l’équipe de chercheurs intervenant sur le projet « Embarquons sur Mars » des classes de 6ème du collège Pailleron propose ici une première présentation du projet de recherche .

Les professeurs de 6ème en sciences (SVT, Physique-Chimie, Technologie), documentaliste, et art du collège Pailleron (75) mettent en œuvre un projet interdisciplinaire et inclusif depuis a réforme du collège de 2015. Les élèves des classes de section générale, SEGPA et UP2A sont mélangés au sein de groupes d’une douzaine d’élèves. Ils vont travailler sur 4 thèmes autour de Mars, avec à chaque fois une séance par discipline construite par l’enseignant disciplinaire. Tout au long d’un thème, chaque groupe travaille avec le même enseignant. Ainsi, chaque enseignant doit mettre en œuvre des séances dans et hors de son champ disciplinaire.

En 2017, Emmanuel Rollinde a été mis en lien avec cette équipe via la CARDIE de Paris. Des séances basées sur un outil spécifique, le planétaire humain (ajouter le lien) ont été ajoutées au projet. Puis, en 2019, Emmanuel Rollinde et Rita Khanfour-Armalé ont accepté d’encadrer Lucie Copreaux pour une thèse de doctorat sur ce projet autour des pratiques enseignantes dans un contexte interdisciplinaire. Lucie Copreaux a commencer par préciser les demandes de l’équipe enseignante à travers des interviews et en analysant deux séances mises en place en 2019-2020. Une convention a été établie chaque année depuis 2017 par la direction de l’établissement, la CARDIE et l’Université CY Cergy-Paris pour soutenir l’accompagnement scientifique de ce projet sous forme d’une « recherche-action-collaborative ». Cette démarche, qui associe chercheurs et enseignants, vise la transformation des pratiques et la construction de connaissances scientifiques.

Les premiers échanges ont mis en évidence une demande d’étude (observation, analyse réflexive, effets) des pratiques, à partir d’une question principale : « Quels aspects du projet interdisciplinaire posent problème selon les enseignants du projet ? » D’autres questions en découlent : « Quels modalités didactiques mettre en œuvre afin de faciliter l’appropriation des savoirs par les enseignants lors de la mise en œuvre de séances hors de leur disciplinaire ? » ; « la structure du projet existant favorise-t-elle la mise en œuvre des séances par des enseignants hors de leur champ disciplinaire ? » ; « Une approche par le biais d’un travail sur le vocabulaire suffirait-il à faciliter l’appropriation des savoirs par les enseignants ? »



Citer ce billet
Emmanuel Rollinde (2020, 14 novembre). Présentation du volet recherche : Séances autonomes pour « embarquer sur Mars » au Collège Pailleron. LE BLOG DU RÉSEAU DES LéA-IFÉ. Consulté le 13 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tn4l

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search