Confinement et recherches partenariales au Québec

En ce temps de confinement, prenons un peu d’air en regardant au delà des frontières pour savoir comment se portent les réseaux de recherche en éducation qui rassemblent des chercheurs et des praticiens…

Au Québec, l’Équipe sur le partenariat recherche-pratique en éducation travaille avec le Consortium régional de recherche en éducation du Saguenay-Lac-St-Jean (CRRE/02)

L’Équipe sur le partenariat recherche-pratique en éducation (direction : Stéphane Allaire, professeur en pratiques éducatives à l’Université du Québec à Chicoutimi est financée par le Fonds de recherche du Québec sur la société et la culture (FRQSC). Composée d’une quinzaine de personnes, elle étudie la dynamique de collaboration entre chercheurs et praticiens des milieux scolaires à partir de trois axes : la conception, l’implantation et les retombées des activités impliquant ces acteurs. Cette équipe prend son ancrage dans les travaux du CRRE/02.  Il s’agit d’un partenariat interordre formalisé en 1998 par un protocole d’entente signé par les quatre commissions scolaires régionales, les quatre cégeps régionaux et celui de Sept-Îles, ainsi que l’UQAC. Annuellement, les partenaires financent la réalisation de 6 à 8 projets de recherche participative. Ces projets sont conçus à partir des besoins des milieux scolaires et sont évalués par un comité scientifique qui inclut des praticiens. Les projets couvrent une variété d’objets : didactique, gestion de classe, administration scolaire, usage du numérique, adaptation scolaire, formation pratique, etc. Les commissions scolaires assument aussi le coût des décharges horaires des enseignants qui participent aux projets. Des projets financés par des organismes externes complètent la programmation du CRRE/02. En plus des projets de recherche participative menés, le Consortium contribue à la mise en œuvre d’activités de formation à la recherche et de mobilisation de connaissances : organisation de colloques et d’une journée annuelle de partage entre chercheurs et praticiens ; organisation d’une université d’été internationale, édition de la Revue hybride de l’éducation (une revue qui s’adresse à la fois aux chercheurs et aux praticiens), conception de clips vidéo pour diffuser les résultats de ses travaux, animation d’une table régionale de réflexion entre chercheurs et conseillers pédagogiques sur l’usage des résultats de la recherche.

Nous avons demandé à Stéphane Allaire comment se passait le confinement pour ce réseau et voici sa réponse :

 » Ici, les écoles sont fermées depuis un mois. Les universités ont continué les cours dans des modalités à distance.

Les projets du Consortium ont ralenti un peu en raison de la fermeture des écoles mais l’étude des projets pour l’année 2020-2021 devrait aboutir dans une semaine ou deux.

Pour ce qui est de l’équipe sur le partenariat recherche-pratique, on poursuit nos activités. Nous sommes à mettre sur pied une initiative de podcasts intitulée « Réfléchir l’éducation à voix haute ». L’idée est, entre autres, de rendre visible la pensée de chercheurs et praticiens avant qu’elle aboutisse dans un artéfact particulier (article, activité d’apprentissage, etc.). 

Nous venons aussi de faire paraitre ce texte collectif: Le Consortium régional de recherche en éducation du Saguenay-Lac-St-Jean: un nouveau jalon pour un partenariat historique « 

Merci Stéphane pour ces éléments ! Ce texte et ces podcasts peuvent être très inspirants pour nos équipes et pour le réseau des LéA.  Un projet commun pourrait être de développer un partenariat avec votre réseau de praticiens et de chercheurs québécois.

La Revue hybride de l’éducation peut aussi représenter une piste pour la publication des travaux de certains LéA.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.