Construire et mettre en place un outil d’évaluation et/ou d’autoévaluation des apprentissages dans les ateliers technologiques

La première action du LéA ENILVEA consiste à construire et expérimenter un nouvel outil d’évaluation et/ou d’autoévaluation des apprentissages réalisés dans les ateliers pour la formation de BTS Sciences et techniques de l’alimentation (STA), par la voie scolaire et la voie de l’apprentissage.
Dès l’acceptation du LéA au printemps 2019, le comité de suivi interne s’est réuni pour planifier le travail à réaliser concernant la construction et la mise en œuvre de l’outil, mais aussi sa « mise sous observation » par l’équipe de recherche.
Un premier travail (engagé avant l’acceptation du LéA) a conduit à la formalisation d’une grille de capacités qui pourraient être travaillées et évaluées lors des mises en situations dans les ateliers. Il s’est appuyé sur le référentiel professionnel du diplôme de BTS STA et sur la connaissance des mises en situations proposées aux apprenants dans les ateliers. Au cours de l’été et dès la rentrée, plusieurs groupes de travail intégrant des enseignants, des formateurs du CFPPA, des « moniteurs » des différents ateliers et les responsables des ateliers ont complété et affiné cette première grille, notamment en proposant des critères et indicateurs d’évaluation. Ils ont également réfléchi au dispositif à mettre en place concernant l’utilisation de cette grille. Le choix fait a été celui d’un dispositif d’auto-évaluation par les élèves. Il consiste en une séance de présentation de la grille par le coordinateur du diplôme, l’enseignant les accompagnant dans l’élaboration de leur projet professionnel et un « moniteur » de l’atelier et une séance de restitution de l’« expérience » des élèves après leur mise en situation dans les ateliers technologiques, accompagnée par les mêmes acteurs.
Dès le mois d’octobre, ce dispositif a été mis en place pour les différents groupes d’étudiants de BTS STA, 1ère et 2ème année par la voie scolaire et 1ère année par apprentissage.
De leur côté, les chercheurs ont élaboré de manière plus précise leur problématique et leur méthodologie. Ils ont défini les modalités de mise sous observation de cette première action. Puis, d’une part, ils ont été observer les séances de présentation et de restitution avec la grille. Ils en ont profité pour se faire connaître des étudiants, pour présenter leur rôle et pour commencer à les interroger concernant les mises en situations dans les ateliers et l’usage de la grille. D’autre part, ils ont fait passer un questionnaire à tous les acteurs de l’établissement potentiellement impliqués par l’usage de la grille. Il s’agissait d’obtenir des éléments sur leur connaissance du LéA et de la grille élaborée et sur l’utilité, l’utilisabilité et l’acceptabilité de celle-ci par ces différents types d’acteurs.
Un premier retour de ce travail a été fait au comité de suivi du LéA le 8 novembre. Il a permis de dégager les pistes de travail à privilégier : re-travail de la grille et de son dispositif d’usage (actuel ou souhaité) ; mais aussi observation et formalisation des actions « tournées vers la formation » lors des mises en situations de production des étudiants dans les ateliers.
La dynamique du LéA ENILVEA est donc bien enclenchée !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.