C’est reparti ! Renouvellement ou prolongation de 4 LéA à la rentrée 2021

La commission de sélection des LéA  2021 – 2024 s’est réunie le 24 mars dernier. Trois LéA sont prolongés pour un an et un LéA est renouvelé pour trois ans. Voici une rapide rétrospective du parcours de ces LéA et un bref aperçu de leurs lignes d’horizon. 

LéA Lycée innovant Germaine Tillon, Académie de Créteil – LIRTES, Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales (LIRTES, EA 7313), Université Paris-Est Créteil

Le projet ELIB (Evaluer le lycée innovant du Bourget) étudie les dynamiques expérimentales à l’œuvre au sein du Lycée innovant Germaine Tillion du Bourget et au Microlycée 93 (Seine-Saint-Denis). Entre 2018 et 2021, l’action de recherche du LéA Lycée innovant Germaine Tillon a investigué trois pistes de recherche : les parcours professionnels et les multiples formes d’engagement des acteurs de l’établissement (axe 1), la gouvernance et la division du travail éducatif au sein du lycée (axe 2), la position du lycée au sein de l’institution scolaire (axe 3). 

En 2021-2022, le LéA Lycée innovant Germaine Tillon prévoit de parachever l’analyse de la première phase d’expérimentation à partir des données issues des expérimentations menées entre 2018 et 2021 et de finaliser les publications initialement prévues. 

Le LéA a des atouts indéniables : il réunit un vivier d’acteurs susceptibles d’endosser le rôle de « passeurs » entre la recherche, l’innovation et la pratique professionnelle. Des manifestations scientifiques et professionnelles (colloques, débats, conférences, Webinaires…) en lien avec d’autres acteurs de l’innovation (chercheurs, formateurs, enseignants, associations, acteurs institutionnels) sont prévues qui orchestreront l’ouverture du lycée du Bourget sur l’extérieur.

L’objectif de la reconduction du LéA Lycée Germaine Tillon pose ainsi les bases d’une évolution majeure en faveur d’un “lycée laboratoire”, centre de ressources, de recherches et de propositions universitaires, centre d’échanges sur les problématiques d’innovation et d’expérimentation. 

Retrouvez les articles du LéA Lycée innovant Germaine Tillon sur ce blog

Retrouvez la page du LéA Lycée innovant Germaine Tillion sur le site du réseau des LéA

***

LéA Jules Ferry, MÉLOMAP (Musique à l’école, Laboratoire pour un outil méthodologique à partager), Centre Max Weber, UMR 5283 – CNRS
ENS, MSH-LSE, Universités Lumière Lyon 2 et Jean Monnet St-Étienne

Le projet du LéA Jules Ferry intitulé MÉLOMAP associe un collectif d’enseignants et de musiciens et un chercheur. Implanté depuis 2018 en REP+ à l’école Jules Ferry de  Villeurbanne, MÉLOMAP prolonge et étend le projet MUSEXPEM (Musique par les sons, Expérience et processus d’une éducation musicale à l’école élémentaire).  La recherche  collaborative s’intéresse à deux objets d’étude : l’écoute et la manipulation, la valorisation d’une éducation musicale fondée sur la combinaison de sons  issus de  sources  diverses. 

Dans le cadre de son nouveau projet MÉLOMAP, Le LéA Jules Ferry souhaite en 2021-2022 concevoir une ressource collective et partageable qui engagerait l’équipe dans une valorisation des résultats de recherche, du côté de l’apprentissage-enseignement (pratiques  pédagogiques)  et  du  côté de la  formation-recherche (pratiques scientifiques collaboratives). Sont en jeu des questions liées à la co-conception, à l’utilisation et à l’appropriation des outils par les acteurs et les professionnels et leur diffusion. 

Retrouvez les articles du LéA Jules Ferry, MÉLOMAP sur ce blog

Retrouvez la page du LéA Jules Ferry sur le site du réseau des LéA

***

LéA Collège Daniel Argote, Académie de Bordeaux, UMR Education Formation Travail Savoir (EFTS, MA 122), Université Toulouse Jean Jaurès

Le LéA Collège Daniel Argote de l’Académie de Bordeaux s’intéresse aux formes scolaires et aux espaces d’apprentissage. Le projet de recherche-intervention investit les évolutions du travail enseignant au travers des interrelations entre la dimension spatiale et les dimensions collectives du travail (coordination, collaboration, coopération). Le projet s’intéresse également à l’articulation entre les principes pédagogiques et leur opérationnalisation dans le quotidien des dispositifs, des situations et des pratiques enseignantes. La prolongation du LéA Collège Argote en 2021-2022 permettra de valoriser le travail engagé sur l’évolution de la forme scolaire.

L’impact des dispositifs conçus au cours de la première phase du projet de LéA (Web TV, atelier écologie, activités sportives sur le temps de pause méridienne, travail interdisciplinaire d’ouverture sur le monde, activités de découvertes professionnelles, Journal de l’établissement…) sera évalué afin de suivre la pertinence des dispositifs collectifs et les processus à l’œuvre dans l’appropriation des nouveaux espaces (adaptation de la communauté scolaire au changement). Ainsi, les dispositifs mis en place dans la première phase seront testés in situ pour accompagner le changement et l’utiliser comme support pédagogique. Des séminaires réuniront enseignants et chercheurs afin de co-élaborer des ressources pour l’enseignement et des outils d’analyse propices à la mobilisation de ces ressources. Enfin, un récit du changement sera co-rédigé qui nourrira des publications scientifiques et professionnelles.

Retrouvez les articles du LéA Collège Daniel Argote sur ce blog

Retrouvez la page du LéA Collège Daniel Argote sur le site du réseau des LéA

***

LéA TEC NUM, Sur les traces des apprentissages scolaires, Apports du numérique, en traces écrites, Académie de Nancy-Metz, Laboratoire CREM (EA 3476), Équipe PIXEL, Université de Lorraine

La recherche du LéA TEC NUM s’intéresse aux pratiques en matière d’écriture scolaire. Le projet prolonge et renouvelle les travaux réalisés par le LéA TEC (2017-2021) en orientant la réflexion sur les usages du numérique à l’école. La crise sanitaire a reconfiguré les contextes d’apprentissages, engendrant des situations inédites et de nouvelles pratiques de production de traces écrites (TE) pour l’enseignement, les apprentissages et la communication avec les élèves et les familles. Dans ce contexte, le LéA TEC NUM pose la question de la résistance de la trace écrite à l’épreuve de la distance et du temps.

Engagée pour trois ans, la recherche se propose d’investiguer trois pistes ayant trait aux productions de traces numériques et à l’usage de ces traces d’un point de vue scolaire, didactique et pédagogique :

  • Quelles sont les spécificités didactiques et pédagogiques des traces écrites numériques ?
  • Quels sont les effets de la numérisation des traces ordinaires sur les pratiques scolaires d’apprentissage et d’enseignement, de l’école maternelle au collège ?
  • En quoi les pratiques numériques sont-elles susceptibles de favoriser l’appropriation de savoirs en ce qu’elles documentent les processus d’apprentissage des élèves et les rendent visibles ?

Retrouvez les articles du LéA TEC (Traces écrites école-collège en Terres de Lorraine) sur ce blog

Retrouvez la page du LéA TEC (Traces écrites école-collège en Terres de Lorraine) sur le site du réseau des LéA

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search