Présentation du LEA – LP des métiers de l’automobile E. Béjuit.

photoLPBejuitObjectifs

Une caractéristique majeure des filières de formation professionnelle initiale actuelles est leur complexité didactique, dans le sens où elles articulent des contextes d’apprentissage (un cours de lettre-histoire ; un autre de technologie ; une séance en atelier ; une période de stage ; etc.) souvent très différents du point de vue de leur contenu de connaissances, de leur finalité (acquisition d’une culture générale vs développement de compétences professionnelles précises), des caractéristiques de leur environnement de formation (classe, atelier, situation de travail), des modalités de transmission et d’apprentissage (rôle des écrits, du langage oral, des gestes, de la manipulation d’objets techniques, des explications ou encore de la simple observation), ou encore des normes (langagières, comportementales, …) en vigueur dans chacun d’eux.

Le projet de recherche initié au sein du LEA « Lycée Professionnel E. Bejuit » vise à :

–  mieux comprendre comment sont organisés ces différents contextes sur le plan didactique et langagier, selon quels facteurs structurants (poids des programmes ou référentiels, impact de l’organisation de l’établissement, rôle des enseignants, etc.)

–   étudier les effets de ces contextes sur l’activité et l’apprentissage des élèves, avec notamment la façon dont ces derniers vivent les transitions entre les différentes situations d’apprentissage et le rôle du langage (et plus particulièrement des écrits) dans ces transitions

–   étudier avec les enseignants des façons de faciliter ces transitions et les mises en lien entre les différents apprentissages réalisés à travers des dispositifs innovants

Participants

–    Laurent Veillard (correspondant Ifé) et Patricia Lambert, chercheurs à l’UMR ICAR

–   Florence Nougier et Cécile Perret, Enseignantes Lettres-histoire

–  Jérome Carret , Serge Maraninchi et Pierre Parsus, Enseignants Maintenance Automobile)

–  Vincent Massart, formateur IUFM

Premières analyses et résultats

–  Analyse a priori de l’organisation d’une formation de CAP Maintenance des Véhicules automobiles à partir de différents documents, observations et entretiens

–  Enregistrements vidéo et analyses de plusieurs cours dans cette classe de CAP

–  Des contextes d’apprentissage hétérogènes et étanches, avec un travail collectif des équipes pédagogiques peu favorisé par un ensemble de facteurs institutionnels (ex : le cloisonnement des programmes), organisationnels (ex : la séparation forte entre les bâtiments d’enseignement général et les ateliers) ou culturels (ex : les écarts quant aux enjeux et objectifs d’apprentissage selon les cultures disciplinaires).

–  Des élèves majoritairement issus de classes spécialisées (SEGPA, ULIS), ayant des difficultés importantes avec les types d’écrits demandés au sein des différents contextes et privilégiant assez systématiquement des stratégies orales. Une tendance générale à la réduction des demandes en écriture de la part de l’institution et des enseignants

Actions de communication et de formation

 Présentation du projet au CA de l’établissement et aux enseignants

– Participation à la construction de projets pédagogiques interdisciplinaires en interne

– Présentation des premiers résultats : ARCD à Marseille (janv 2013), AFIRSE à Lisbonne (Fév 2013)

– Participation à la formation Ifé « La professionnalité des enseignants à l’épreuve de la réforme du bac pro en 3 ans » – 18/20 mars 2013


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *