Le LéA Musécole invité dans le FabreLab du Musée Fabre, à l’occasion d’une exposition tactile

Le LéA Musécole a suivi de près la préparation et le déroulement d’une exposition originale conçue au Musée Fabre de Montpellier : L’art et la Matière. Il s’agit d’une exposition qui autorise le visiteur à oublier ce qui lui est expressément interdit au musée : il est invité, pour une fois, à toucher à pleines mains les œuvres exposées. Des copies d’une dizaine d’œuvres sculptées, de différents formats et échelles, sont mises à portée de main de tous les publics, grâce à une scénographie adaptée. Des ateliers tactiles et des modules d’information sur les métiers de la sculpture complètent le dispositif.

Pour le LéA Musécole, l’exposition tactile a constitué un excellent observatoire pour alimenter sa réflexion sur le lien entre apprentissages, éducation et expérience muséale — et sur les gestes professionnels très spécifiques qui sont ceux des professionnels de l’éducation artistique et culturelle. La thématique elle-même posait de très passionnantes questions, en lien avec les pratiques artistiques familières au public de maternelle avec lequel travaille le LéA : quel rapport entre voir, toucher, penser, sentir, apprendre ? Comment accompagner ces expériences à la fois très familières et très déroutantes ? Des observations ont été faites des classes du LéA parcourant l’exposition; elles donneront lieu à analyse pour alimenter l’outil de formation qui est en chantier. La problématique de l’exposition, autour de la sculpture et du geste, constitue une très belle introduction à la réflexion sur l’éducation à l’art et par l’art à destination des enseignants en formation.

Les enseignants-formateurs du LéA Musécole ont synthétisé ces réflexions dans un guide pédagogique à destination des enseignants du cycle 1.

A l’occasion de cette exposition, le Musée Fabre a organisé un FabreLab’ : une série de trois séminaires, les mercredis 15, 22 et 29 Mars 2017, en partenariat avec les universités locales. Des chercheurs, des conservateurs, des médiateurs se sont interrogés, selon plusieurs angles (histoire de l’art, sciences du musée, sciences du langage, psychologie cognitive, sciences de l’information, sciences de l’éducation…), sur ce qui était en jeu dans cette exposition, et sur la place du sens du toucher dans le rapport à l’art et la représentation du monde.

Voir le programme de ces séminaires.

Le LéA Musécole, représenté par un chercheur (J.C. Chabanne) et un enseignant-formateur (Ph. Mesmin), faisait partie des conférenciers invités. Des entretiens radiophoniques ont été enregistrés et diffusés à cette occasion par la radio universitaire Radio Campus.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *