Mon expérience de la 7e rencontre des LéA

 

Je m’appelle Salomé Aherfi et dans le cadre de mon master 1 à l’ENS de Lyon, j’ai réalisé un stage en participant à l’organisation de la rencontre des LéA des 30 et 31 mai 2017. Parmi les nombreux moments marquants de cette rencontre, j’en ai sélectionné deux qui condensent le sens et l’importance qu’elle a pris pour moi.

Mardi après-midi, 16h 15, salle de conférence : Je m’installe dans la plus grande des salles afin de déranger le moins possible les autres ateliers situées dans des lieux plus petits et qui ont déjà commencé.   Il s’agit de l’atelier concernant le journal des nombres, présenté par les  LéA Ecole Saint-Charles et Réseau Ecole Bretagne.  J’apprends  que le journal des nombres est un petit cahier détenu par chacun des élèves d’une classe de primaire, et sur lequel ils se livrent individuellement à la résolution de problèmes mathématiques, selon leur méthode, leur façon de raisonner. Ce cahier devient alors un champ d’expérience du possible en mathématiques, un espace de liberté où ils expriment leur savoir individuel, leurs envies – ils peuvent eux-mêmes imaginer des problèmes mathématiques- bref, un lieu où ils prennent goût  aux mathématiques et développent une certaine confiance dans leur capacité de raisonner vite et bien.  La présentation a été suivie d’un échange constructif entre les intervenantes et le public : un retour sur le travail accompli, les problématiques que ce mode d’approche des mathématiques posent, ont notamment été exposés puis discutés. Cette présentation a suscité mon vif intérêt. Je m’étais jusqu’à présent occupée de l’aspect logistique et administratif des LéA, ou en d’autres termes, de ce que l’on pourrait appeler les coulisses du réseau ;  je n’avais donc pas vraiment de vision concrète de ceux-ci. Cet atelier a été une révélation. J’ai non seulement, eu un aperçu très enthousiasmant du fonctionnement au quotidien d’un LéA,  mais en outre le projet entier des LéA  a pris sens .

Le second moment fort a été celui de la distribution des badges, aux côtés de Marianne, la coordinatrice administrative du réseau : le travail en lui-même était simple et la remise de badges nominatifs aux invités tout juste arrivés dans le hall de l’IFE pourrait apparaître à plus d’un, comme insignifiante. Mais pour moi, le réseau a déployé son envergure à cet instant. J’ai alors mis des visages sur des noms  que j’avais simplement inscrit sur le programme de la rencontre, ou encore, avec qui j’avais échangé par mail. Des personnes d’horizons géographiques et professionnels  différents se trouvaient rassemblées en un même lieu, pour présenter leur projet, réfléchir autour du travail réalisé, et surtout s’impliquer dans la construction d’un projet commun.

Mon expérience est certes, très différente de celle que les autres membres ont pu avoir, mais je voulais surtout souligner à quel point cette 7ème rencontre s’est révélée être un aboutissement dans le travail que chacun avait fourni en amont : chaque parcelle de celui-ci est venue prendre place dans un tout, à la façon d’un puzzle qu’on assemble. Je remercie Réjane, Aristide et Marianne pour m’avoir accueillie au sein de leur équipe et pour leur patience. Je leur souhaite une bonne continuation dans ce projet des LéA.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *