Présentation du collège virtuel au collège de Fontreyne

3emed1_002

 

Le collège virtuel du collège de Fontreyne (05) a été présenté en présence de madame Bellais, IEN-A et IEN-TICE des Hautes-Alpes, Jean-Claude Pons, principal du collège et Thomas Garcia, professeur coordonnateur du projet, des conseillères pédagogiques du 1er degré, des enseignants du 1er et 2nd degrés du collège de Fontreyne, des membres enseignants du LéA, ainsi que les chercheurs du LEST (Martine Gadille) et de l’IFE (Corinne Raffin et Gilles Aldon) associés au projet ; Pierre-Yves Pérez représentait l’association Fogas et la StartUp Immersive Colab qui l’assiste dans la mise en œuvre de la technologie Réalité Virtuelle Immersive.

seminaire-introduction-lea

Cette rencontre a permis de présenter des potentialités de cet espace virtuel, notamment à travers les premières expérimentations avec des élèves de 4e et 3e (travail collaboratif entre élèves via la plateforme, création d’objets…) sur ou hors temps scolaire.

Les échanges entre les participants ont été riches en propositions d’usages pédagogiques :

  • pour favoriser la liaison entre école-collège :
    • un espace autour de la lecture (partage de carnets de lectures, Quizz…)
    • des lieux dédiés à chaque école pour que les anciens élèves puissent témoigner, le but est de faire venir les écoles les plus éloignées.
    • des expositions et des partages de travaux avec les écoles.
  • autour des langues:
    • Visites virtuelles de Gap en plusieurs langues.
    • Échanges avec des pays étrangers.
    • Espaces partagés de vidéos.
  • autour de la différenciation: mise en place de travail collaboratif, de travail en atelier et relancer entre autre un projet QR-codes.

Les approches complémentaires des chercheurs Gilles Aldon et Martine Gadille permettront de croiser les points de vue de la sociologie du travail avec celui des didactiques des disciplines (pour une analyse des apprentissages) ; l’ergonomie cognitive apparaît comme un “objet frontière” utilisé à la fois dans une perspective de la sociologie du travail et des didactiques.

 

D’ores et déjà les questions posées annoncent des perspectives d’études et de recherche :

  • Questions liées à l’acceptabilité:
    • d’ordre juridique : charte à construire, le contrôle des publications, la modération.
    • sur l’avatarisation : Appropriation de l’avatar, quel suivi sociologique et psychologique ?
  • Questions liées à l’utilisabilité:
    • Autour de problèmes de connexions, de débits différents d’un établissement à l’autre.
    • Aide technique nécessaire dans les écoles.
  • Questions liées à l’utilité:
    • Un outil pour améliorer la continuité pédagogique et la qualité du réseau entre le premier et le second degré.
    • Quelle valeur ajoutée ? Qu’est ce qu’on peut faire d’autre que dans le monde réel ? Qu’est ce qu’on peut faire de différent ?
    • Quelle(s) utilisation(s) dans le monde réel des compétences acquises ? Transfert des compétences du virtuel au réel.

 

Pour conclure cette première rencontre, une planification des travaux a été élaborée afin que l’équipe de chercheurs puisse accompagner au mieux les enseignants dans leurs projets : rencontres virtuelles ou en présentiel pour un travail en commun mais aussi pour une présentation d’outils utilisés en classe ou méthodologiques, pour construire des observations, mais aussi pour témoigner des avancées de la recherche notamment en ce qui concerne l’avatarisation,  ou la scénarisation.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *