Séminaire de rentrée 2014 – La production et la diffusion de ressources

LEA-Logo-SR2014

Une résentation de l’expérience du LéA Paul Emile Victor par Catherine BRUGUIERE (S2HEP – Lyon 1) et Anaïd SARAFIAN (professeur des écoles), introduite par Luc TROUCHE.

 LEA-SR2014-Ressources-Blog

 Luc TROUCHE

pose la question du rôle fondamental que les enseignants ont dans  la conception et la diffusion des ressources. Il rappelle le projet de recherche ANR ReVEA dont l’objectif est de suivre les processus de conception et partage de ressources par les enseignants sur 4 ans. Dans l’Académie de Lyon, une rencontre avec le DAN a d’ailleurs eu lieu  pour croiser les cartes des lieux de création de ressources côté Rectorat et carte côté IFE.

 Catherine BRUGUIERE

Le Léa vise à questionner les sciences au travers des albums de fiction : « Des albums de « fiction‐réaliste » (Bruguière et Triquet, 2007) pris comme ressources pour la recherche en didactique des sciences … à la production de ressources pour les enseignants du 1er degré. »

A l’origine du travail, l’album “Apoutsiak le petit flocon de neige” de Paul-Emile VICTOR, d’où le nom du LéA, même si depuis d’autres écoles se sont rattachées à l’école Paul-Emile Victor qui a abrité les premiers travaux.
Les albums sont pris comme objets à partir desquels construire des ressources pour l’enseignement dans le 1er degré. Cette démarche s’inscrit dans un travail plus large de production de ressources pour la didactique des sciences. Il s’agit de penser des ressources pour les enseignants du 1er degré, les formateurs et enseignants de l’ESPE impliqués.

Objet de recherche :
Les albums de fiction réaliste : Dans quelles conditions ces albums peuvent-ils favoriser le questionnement scientifique des élèves du 1er degré ?

Historique :
Le LéA date de 2012, mais des recherches  centrées la fonction du langage dans les apprentissages scientifiques préexistaient déjà depuis 2002. En 2006  a débuté la recherche sur les albums de fiction dans les apprentissages scientifiques. En 2008 plusieurs mémoires de master HPDS (Histoire, philosophie et didactique des sciences, Lyon1) ont été soutenus par des étudiants stagiaires à l’IUFM, qui sont maintenant devenus enseignants. Ces enseignants ont intégré l’équipe de recherche. De 2012 à 2015 le LéA a développé une recherche qui vise à questionner les sciences avec des albums de recherche.

Présentation de 2 ressources

  • Un ouvrage co-écrit par 3 enseignants, 5 chercheurs, 1 doctorante, et coordonné par 2 chercheurs : “Sciences et albums – biologie, mathématiques, physique – Cycles 2-3”, aboutissement d’un travail long (2 ans) organisé sous forme de séminaires d’écriture d’été et de réécritures en cours d’année.
    L’ouvrage comprend quatre parties, articulées avec la démarche de travail au sein de l’équipe.
  • Une mallette en cours de construction, qui regroupe du matériel pour travailler en classe autour d’un album.

Anaïd SARAFIAN

La création du LéA Paul-Emile VICTOR :

  • Une équipe de recherche qui se renouvelle :
  • Les stagiaires devenus titulaires ont été rappelés par les chercheurs
  • La demande a  évolué vers des choses plus concrètes par rapport aux classes : production de séquences d’enseignement et possibilités d’enregistrements audio ou vidéo en classe.
  • Passage d’une école à un réseau d’écoles (1 EMPU,  1 EEPU, 1 EEPR)
  • Travail sur un album par an
  • En 2014 , les travaux se concentrent sur le classement, et la valorisation des ressources … par la création de mallettes-album.

Des ressources sous forme de mallettes ont pour objectif de permettre à n’importe quel enseignant de s’engager dans des séquences en sciences avec des albums de fiction. Il s’agit de mettre en réseau l’album de fiction « phare » avec d’autres albums et de créer des ressources évolutives. Des éléments ont été identifiés comme  incontournables de la mallette « album » :

  • Plusieurs exemplaires de l’album
  • Un réseau d’albums sur le même thème
  • Une analyse a priori de l’album
  • Des productions d’élèves (évaluations, transcriptions d’enregistrements audio, de dessins)
  • Des extraits des programmes officiels
  • Une mise au point sur les enjeux  scientifiques et épistémologiques
  • Une séquence d’enseignement complète (avec évaluation et correction)
  • Du matériel pédagogique (balance, magnet(s), fiches plastifiées, jeu…)

 

Conclusion :

La production de ressources pour les enseignants met en tension différentes temporalités : celles de la recherche et celle du LéA (à 3 ans). Raisonnablement, on ne peut envisager qu’une seule mallette dans le cadre du LéA.
Des tensions existent également entre les membres du LéA : obligation de publication scientifique pour les chercheurs, de production de ressources pour les enseignants. Mais dans un climat de confiance est établi.
De plus, l’entrée-sortie permanente de chercheurs et d’enseignants dans l’équipe ne facilite pas l’engagement sur 3 ans. Ce LéA a d’ailleurs fait une pause d’un an.

—-

Les réflexions autour de cet enjeu se sont prolongées par des échanges, l’après-midi, au sein de l’atelier du même nom : « La production et la diffusion de ressources« 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *