Des nouvelles du LéA Eiffel (Gagny)

Depuis septembre 2013, le groupe du LéA Eiffel est entré dans sa deuxième année d’activité. Cette deuxième phase est abordée comme le prolongement des activités de la première année en s’appuyant notamment sur la communication réalisée par deux membres du groupe[1]au cours de l’un des symposiums du congrès de l’Actualité de la Recherche en Education et Formation (AREF – AECSE) qui s’est déroulé fin août 2013, à Montpellier. Rappelons succinctement que notre projet a pour finalité d’améliorer l’efficience de la formation d’étudiants de sections de techniciens supérieurs bâtiment avant l’insertion professionnelle dans les métiers de l’encadrement sur les chantiers de construction.

Notre communication intitulée « Former des jeunes à appréhender le système sociotechnique d’un chantier pour la conduite de travaux : quels contenus d’enseignement ? Quelles activités pédagogiques de préparation au stage en milieu de travail et quels effets ? » a été élaborée à partir du travail mené au sein du groupe LéA au cours de sa première année de fonctionnement et d’une  enquête réalisée auprès des étudiants, lors de leur stage de huit semaines en entreprise (mai – juillet 2013).

Conçue comme un état des réflexions menées dans le cadre du projet LéA, notre communication reprend les deux axes développés lors de notre première année d’activité : la caractérisation des activités professionnelles de conduite de travaux et les modalités pédagogiques (avant-pendant-après stage) pour aider les étudiants à décrypter et analyser des situations professionnelles vécues en stage. C’est donc de l’articulation entre les enseignements scolaires et les apprentissages développés lors du stage en milieu professionnel dont il s’agit.

Plus précisément, notre communication fait d’abord le point sur la caractérisation des types de savoirs qui sont en jeu, dans la formation scolaire et dans l’activité professionnelle de la conduite de travaux. Nous proposons ensuite une caractérisation de l’objet de savoir « opération de construction » qui structure les activités des intervenants de l’acte de construire et qui peut également  structurer les enseignements techniques et professionnels dispensés au lycée. Nous présentons la méthodologie et les premiers résultats de l’enquête menée auprès des étudiants et des tuteurs de stage. En faisant l’hypothèse qu’une connaissance globale et exacte de l’opération de construction est une condition pour comprendre l’intérêt d’une tâche  confiée en stage et pour faciliter le travail réflexif des étudiants quant à leurs activités, l’enquête de terrain a été construite pour évaluer ce que des étudiants appréhendent de l’opération de construction sur laquelle ils réalisent leur stage. Notre enquête a permis une première évaluation du dispositif spécifique mis en place dans les séquences pédagogiques pour acquérir cette connaissance, repérée par les enseignants, comme difficile pour les étudiants. Nous concluons en donnant des pistes d’actions pour la formation et pour la recherche.

A la rentrée de septembre 2013, le groupe a pris en compte les résultats obtenus en modifiant certains aspects du dispositif pédagogique, pour les étudiants intégrant la formation. Nous accentuons l’effort pour structurer davantage les enseignements autour de la notion « d’opération de construction » et  pour fournir aux étudiants une grille de lecture pertinente concernant les activités de la conduite de travaux. Les activités du groupe continuent de porter notamment sur la conception de cette grille de lecture, en ajoutant à celle qui concerne la préparation de la réalisation des travaux, mise au point l’an dernier, celle de la phase « suivi des travaux ». Des évaluations relatives aux apprentissages correspondants qui ont lieu au lycée sont réalisées et les traces conservées. Nous mettrons en place, à l’occasion des stages de 2014, une nouvelle enquête pour évaluer les effets de ces apprentissages dans les activités des stagiaires en milieu professionnel.

 

Christian Jourdan, correspondant LéA

Michaël Huchette, correspondant IFE


[1] Christian Jourdan Lycée Gustave Eiffel de Gagny (académie de Créteil) et UMR STEF (ENS Cachan/IFé)

Huchette Michaël ESPE de l’académie de Créteil (Université Paris Est Créteil) et UMR STEF (ENS Cachan/IFé)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *